Presse : La chaîne de télévision «Africanews» menacée de fermeture

0
381

«Au mois d’octobre, face à la multiplication de nouvelles rumeurs et des articles de presse sur la suspension de la vente, nous avons saisi une nouvelle fois la direction d’Euronews pour avoir la vérité sur l’avenir de la chaîne. Toujours par vidéoconférence, le président du directoire nous a fait savoir que l’opération de cession était compromise et qu’en absence d’un nouveau preneur, la chaîne était condamnée à la fermeture », a informé la porte-parole du collectif du personnel d’Africanews, Armelle Nga.

Armelle Nga a fait cette déclaration au cours d’un point de presse, le 13 janvier 2019 à leur siège, au cours duquel le personnel d’Africanews a lancéun appel au directoire du groupe Euronews/NBC afin de les  rassurer sur sa disponibilité à trouver dans les meilleurs délais un nouveau preneur solide et sérieux pour assurer l’avenir de ce projet à la dimension de l’Afrique.

Ces agents ont en outre suggéré à la direction de la chaîne de déléguer un représentant crédible à Pointe-Noire au Congo afin de fluidifier les relations au sein de l’entreprise d’une part et avec les autorités d’autre part.

Cette entreprise de presse s’apprête à jeter l’éponge pour n’avoir pas trouvé un nouveau preneur. Cette filiale qui n’est âgée que de cinq ans, est une filiale d’Euronews/NBC. Selon les agents, c’est par voie de presse que les agents de cette structure ont appris la vente de leur outil de travail dont le principal actionnaire est Euronews/NBC.

Les agents affirment et confirment que les raisons de la fermeture du siège social que l’on requalifie dans les discours de “bureau” de Pointe-Noire, ne se justifie pas. Pour eux, la chaîne a une valeur marchande, s’appuyant sur  l’intérêt que lui portent des investisseurs comme celui avec lequel Euronews aurait conclu un préaccord de vente en juillet dernier.

Africanews emploie une soixantaine d’employés de douze nationalités dont une majorité avec un  Contrat à Durée Indéterminée. Selon ces agents, la chaîne a connu une progression exponentielle entre sa mise à l’antenne  en novembre 2019, ne serait-ce qu’en termes de sollicitations commerciales.    

Les agents d’Africanews affirment ne pas militer pour la fermeture mais pour la survie de l’entreprise. Ils sollicitent pour cela l’apport de tous pour sauver leur structure.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE