Portrait de Mostafa Ben Malek: Le reflet d’une identité libre, réceptive à l’infini

0
749
Mostafa Ben Malek

Personnalité riche et simple, l’artiste-peintre souiri Mostafa Ben Malk est considéré comme les plasticiens les plus en vue de la cité des Alizés. Dans ses œuvres  il célèbre, à sa manière, un imaginaire social et traditionnel empreint de spiritualité et enraciné dans l’espace et le temps.

Couleurs exaltantes, formes singulières,  reflet d’une identité libre, réceptive à l’infini…le travail pictural de Mostafa Ben Malek constitue une expérience limite de la perception de l’art contemporain made in Essaouira comme territoire symbolique.

Les femmes, leurs corps est un thème rebattu, visité et revisité par les grands peintres de l’histoire. D’où la complexité de cette tâche, ce défi à relever. Dans ses œuvres, le plasticien souiri Mostafa Ben Malek  a largement remporté ce pari. Intrusion dans l’intimité féminine ou volonté de sublimer le corps féminin? Les deux à la fois. Mais pas seulement. Il s’agit aussi de présenter cet autre inconnu pour l’homme avec une démarche tout à fait originale. Une démarche qui offre grâce aux additifs et à la peinture tantôt fluorescente tantôt phosphorescente, différentes visions de l’œuvre de jour ou de nuit. Une façon d’ancrer en elles ce désir incessant de la femme à vouloir se révéler au regard.

«Amoureux des femmes et de leurs corps ? Peut-être, sûrement. Mais lorsqu’on y regarde de plus près, la façon qu’a le peintre de mettre en scène le corps de la femme pourrait parfois laisser penser que c’est une femme qui peint. Lorsqu’on l’interroge, on comprend bien vite ; qu’un désastre a violenté la femme dans sa beauté, sa féminité, sa fécondité; dans son enfance.

Au milieu des couleurs et de la joie éclatante –Ben Malek nous chuchote que le malheur ne doit jamais se transmettre aux autres- parfois les seins sont manquants, atrophiés ou disproportionnés. Deux des femmes de sa vie, sa mère, sa sœur, atteintes toutes deux d’un cancer du sein, dont la plus jeune a succombé», affirme la critique d’art Nathalie Perton.

Dans ses travaux, le plasticien, natif d’un village aux portes d’Essaouira, El Hanchane, vendeur d’épices, est une figure éprise d’art et de liberté. Autodidacte, subjugué très tôt par les couleurs, il exprime sa volonté d’embrasser la spiritualité très tôt. D’où la présence de l’œil dans ses œuvres. Cet œil qu’il considère comme « sa rage» et «son inspiration».

C’est ce que confirme également Nathalie Perton.  «C’est l’œil de l’âme, de la conscience de soi pour le bouddhisme, l’œil des visions. En Inde il est appelé  l’œil de la connaissance, localisé au milieu du front c’est pourquoi les saints sont représentés avec un point ou une marque sur le front à cet effet. Dans l’Egypte antique, il s’agissait d’un symbole protecteur représentant l’Oeil du dieu faucon Horus. On cherche à accéder à cette vision par le Troisième œil dans le yoga», explique-t-elle.

Et si la démarche  de Ben Malek semble extraordinaire, la magie de ses œuvres s’exprime par la poésie de l’ordinaire.  Ses travaux possèdent une grande élégance, s’inscrivent parfaitement dans l’histoire de l’art et proposent un émerveillement dans les regards les plus blasés. C’est ainsi que l’insoupçonnable noblesse de notre peintre se niche dans la beauté de son regard, au rang de sa quête.

Ses œuvres contribuent à cette réflexion par des formes qui, tout en échappant à sa représentation, tentent de donner à l’art contemporain une nouvelle identité. Il s’agit ici cependant d’accorder dans notre approche de l’art contemporain une place nouvelle à la diversité, de manifester toute la complexité de l’œuvre en revendiquant son sens caché. La perspective, ici est de favoriser l’émergence d’une approche d’avant-garde dont le fil conducteur serait la diversité nourrie d’une même vision.

Cet artiste souiri tente ainsi un engagement sans concession dans un média toujours revisité. Au-delà d’un historique contraignant, sa volonté est tout à fait libertaire vis-à-vis de l’utilisation des couleurs et de l’organisation de la production des expériences visuelles abordées.  Ici,  chaque toile a son propre caractère, son propre message.

Dans ces peintures très originales, peu importe la technique employée et les outils utilisés, l’essentiel est le résultat obtenu, de quoi déloger les regards même les plus blasés. Le moins que l’on puisse dire c’est que la liberté qui se manifeste chez notre  artiste par un traitement particulier avec une bonne dose de créativité tout à fait contemporaine. C’est d’ailleurs le principe et le défi de sa démarche artistique.

A.A

LAISSER UN COMMENTAIRE