Pointe-Noire législatives 2017: le PCT tente de bloquer les candidats indépendants

0
449
TRIBUNE. Législatives 2017, dur dur d’être des candidats indépendants face à ceux du PCT à Pointe-Noire et dans le Kouilou. Le principal parti de la majorité joue de son influence au sein de l’administration des Affaires électorales qui dépend du ministère de l’intérieur pour faire invalider les candidatures dites gênantes, dans les circonscriptions actuellement détenus par Gaëtan Nkodia et Paul Tchignoumba.
Absents des listes officielles
Notre surprise a été totale lorsque nous avons vu que nos noms étaient absents des listes officielles publiées par la direction des affaires électorales à Pointe-Noire alors que nous avions déposé nos dossiers en bonne et dû forme et payés les droits de participation au trésor public” s’inquiètent Ghislain BOULOU (candidat à Banda, Kouilou), Parfait NDONGUI (candidat à Mvoumvou2) et Romuald TCHIKAMBOU (candidat à Tié-Tié) candidats indépendants. Ils accusent sans hésiter leurs adversaires notamment Gaëtan Nkodia et Paul Tchignoumba d’être à manœuvre pour empêcher leurs candidatures “La loi électorale est claire, on ne peut empêcher un citoyen d’être candidat alors que son dossier est complet. Les députés sortant de Tié-Tié (Gaëtan Nkodia) et de Mvoumvou 2 (Paul Tchignoumba) sont en train de tout faire afin que nous ne soyons pas en face d’eux parce qu’ils savent que les populations de ces circonscriptions veulent le changement” estiment-ils. Outre les cas pré-cités, d’autres candidats indépendants à Pointe-Noire et dans le Kouilou n’ont pas vus leurs noms sur les listes officielles alors qu’ils jurent avoir déposé leurs dossiers à temps et payé la caution exigée, près de 1500€.
Du côté de l’administration électorale, ses responsables nous ont assuré qu’il n’y avait pas de griefs particuliers contre les candidats dont les dossiers sont complets mais dont les noms étaient absents des listes publiées. “Il se peut qu‘il y ait eu un problème technique lors de la transmission du dossier à Brazzaville, nos services travaillent pour régulariser la situation de ces candidats” nous assuré un responsable de l’administration électorale.
Intimidations, intrigues et autres pratiques peu amen sont légions lors des périodes électorales au Congo. Alors que la loi a aboli le caractère politique des associations Loi 1901, les législatives 2017 connaîtront un fort taux de participation des candidats indépendants qui s’étaient présentés en 2012 sous les couleurs des partis politiques. De nombreux candidats indépendants vont sans doute se retrouver face à la disparition de leurs noms des listes officielles en dépit de leurs dossiers complets et de l’acquittement des frais de participation. Il faut dénoncer une telle attitude qui fausse le jeu démocratique en période électorale.
Cyr Makosso 

LAISSER UN COMMENTAIRE