La poétesse slam Emi Mahmoud nommée Ambassadrice de bonne volonté du HCR

0
509
Emi Mahmoud. Ph . HCR

La poétesse slam soudano-américaine Emtithal (Emi) Mahmoud a été nommée, vendredi 8 juin, Ambassadrice nationale de bonne volonté de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR, États-Unis).

« Je peux difficilement expliquer ce que cela représente de fuir sa maison, de quitter ses souvenirs et de laisser derrière soi ceux que vous aimez, mais c’est précisément la réalité que mes parents et des millions d’autres comme eux ont dû affronter, et c’est pourquoi je suis là aujourd’hui », a déclaré la nouvelle Ambassadrice assurant qu’elle honorée de sa nomination auprès du HCR.

« C’est aussi la réalité à laquelle de nouvelles personnes sont confrontées tous les jours. Je veux utiliser mon expérience et mes capacités d’artiste, d’auteure et d’interprète pour aider à sensibiliser et à défendre les droits des autres, et pour inciter le monde entier à être solidaire #Aveclesréfugiés », a-t-elle ajouté.

Ancienne réfugiée du Soudan, la poétesse Emi Mahmoud soutient les activités du HCR depuis 2016. Comme le rappelle le HCR, « elle aide à défendre les droits des réfugiés et à sensibiliser l’opinion sur la question des réfugiés à travers sa poésie et ses représentations sur scène, notamment lors de la cérémonie de remise de la distinction Nansen pour les réfugiés à Genève, ainsi qu’à Washington, à Davos, en Ouganda ou en Jordanie ».

En effet, précisé l’agence, elle met à profit son expérience personnelle pour partager les conséquences émotionnelles qu’entraînent la perte d’un foyer, le fait d’être déraciné ou le non-respect des droits des femmes et des réfugiés.

Adrien Thyg

LAISSER UN COMMENTAIRE