Pleins Feux sur « Dub Oye », le dernier opus d’Aimé Onouka et son groupe « N’Zela »

0
921

En concert le 05 juillet, à 18h, Fnac Forum-Paris (metro Chatelet Les Halles)

Une montée en flèche sur le registre «reggae»

Pour son troisième album « Dub Oye », Aimé Onouka peut s’estimer satisfait de l’évolution fulgurante de celui-ci sur le marché afro-caribéen. En effet, les maisons de distribution de la musique des tropiques ont atteint tambour battant, la tendance forte d’une musique de « Reggae » de haut niveau, avec « Dub Oye », qui apparait comme un véritable retour aux sources.

Aimé Onouka un des meilleurs « reggae mans » de France

Enfant de Poto-Poto, chanteur, auteur, compositeur, Aimé Onouka compte parmi les quelques grands spécialistes du Reggae en France. Des nombreuses vedettes jamaïcaines de ce rythme ont su apprécier son talent dans ce domaine particulier.

Cependant, Aimé Onouka peut être aussi un soliste raffiné, habile et précis, dans un langage qui prend sa source dans les quartiers animés de Brazzaville où le « Soukous » bat son plein. Très vite, l’attirance pour le reggae prend le dessus sur les racines africaines de l’artiste, qui ne quitteront pourtant jamais les compositions de son groupe Nzela créé en 1990 à Brazzaville, avant de s’émigrer en France.

Un grand concert pour saluer l’émergence de « Dub Oye »

Aimé Onouka qui a su s’entourer de quelques musiciens de premier plan, très disciplinés, sur le plan de la précision d’exécution aussi bien que de la présentation scénique. Ce Big Band « Nzela » offre le vendredi 5 Juillet à partir de 18 h à la Fnac Forum (Métro Chatelet Les Halles) un grand concert sur le thème de modernité et d’innovation. Un concert qui permettra, bien sûr de découvrir une musique raffinée, nuancée, colorée et dont l’originalité rythmique est basée sur l’accentuation des temps pairs, et des tempos moyens très dansants. D’où le recours aux racines du reggae, porteur des valeurs afro-caribéennes.

Contact : Nzela@free.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE