“Percussions ELIMA” : le groupe africain du moment qui fait bouger l’Europe

0
600

Dirigé par “Maître Nono” de son vrai nom Manzanza Tsakala, le groupe “Percussions Elima” enflamme depuis plusieurs années les salles de spectacle d’Europe, et du monde remportant partout un succès extraordinaire.

Le Folklore (à travers les tam-tams et les chants)

Aujourd’hui seul dépositaire d’une culture dont le monde moderne a perdu la clef, le Folklore demeure la seule source d’information sur les mœurs, les  coutumes, les chants, les tam-tams et les rites des temps passés.

Le groupe “Percussions Elima” dont il constitue un des aspects, continue inlassablement a dévoilé au monde occidental plusieurs registres de danses, des faits historiques et dramatiques de l’Afrique d’hier et d’aujourd’hui. La diversité a toujours été au programme du jour, du riche mosaïque des rythmes traditionnels bantous, Ouolofs, Peuls, en passant par les Xhosa et Swazi de l’Afrique du sud, ou encore les Sango, les Yorouba , etc…

Manzanza Tsakala “Maître Nono”, le stratège.

Tout réussit au maître prodige congolais de la RDC. qui comptabilise déjà près de 55 ans dans le métier. Ses productions sur You tube racolent des millions de vues, remportant en passant plusieurs Casting Star.

“Maître Nono” et son groupe qui sont prêts à partir à la conquête du globe s’imposent désormais comme des figures emblématiques à Disneyland Paris.

Qui est Manzanza Tsakala ?

Bref itinéraire : Du chanteur soliste  dans la célèbre chorale  “Les Petits chanteurs de Kenge” (RDC) au groupe tradi-moderne “Percussions Elima” :

Connu dans les milieux artistiques congolais sous le pseudonyme de “Maître Nono”, Manzanza Tsakala  est né à Fwasepe au Congo (ex-belge), le 31 décembre 1953.

Très tôt, il reçoit l’appel de la musique et s’y engage corps et âme. On serait tenté de croire, non sans raison, que ce sont les irrésistibles réveillons de la Saint Sylvestre, coïncidant avec sa date d’anniversaire, avec ses tam-tam endiablés, ses chants de joie et ses danses folles qui l’ont poussé dans cette voie…

1964-1968 : chanteur soliste 1ère et 2ème voix,  chef coutumier du célèbre groupe “Petits chanteurs de Kenge” en R.D.C.

En 1967 : première tournée occidentale avec ce groupe en Belgique, Allemagne, Luxembourg, Hollande, au Canada et en Italie où, il chantera au Vatican pour le Pape Paul VI, sous la direction de  Bernard Van Den Boom, à l’époque missionnaire à Kenge, dans la région de Bandundu en RDC.

1968 : Successivement, Création  de “La chorale du Bas Fleuve” à Boma sous les auspices de Bernard Van Den Boom, puis la chorale “Chem-Chem Yetu” (notre source en swahili), composé des petits chanteurs et danseurs, la fanfare et les majorettes. Conseiller du groupe, “Maître Nono” ajoute à son talent de chanteur, celui de percussionniste.

1973 : Une seconde tournée européenne le conduit en  Belgique, France, Suisse, Italie, Hollande, Allemagne et Luxembourg, suivie de la tournée africaine avec la chanteuse Etisomba en Guinée, et en Belgique ensuite pour animer l’anniversaire de Mme la Présidente Mobutu, avec les groupes Sosoliso, Madiata et Bokelo.

1974-1980 : Manzanza Tsakala se voit élevé chef de bureau musique du Ballet National du Congo avec l’encadrement des grands noms de la musique congolaise : Oscar Diabanza, Ray Lema et Tshisungu. A la clé plusieurs spectacles et tournées au Nigéria (Festac 77), Arabie Saoudite, Tunisie, Maroc France et URSS. Ce qui n’empêche pas à “Maître Nono” de collaborer avec le Théâtre Lokombe et de participer dans le film “La vie est belle” de Benoît Lamy et Ngangura, ainsi que dans le film “Anuarité”

1976 –  C’est le couronnement, avec la création du groupe “

“Percussions Elima”

En effet, soucieux de préserver une tradition africaine qui s’estompait Manzanza Tsakala met en place avec une dizaine de percussionnistes du ballet national, un nouveau orchestre instrumental traditionnel dénommé : “Percussions Elima” (l’être surnaturel du fleuve). Ici commence la véritable ascension de “Maître Nono” et son groupe.

A partir de 1980, nombreuses sont les collaborations avec les services culturels des ambassades et organismes internationaux à Kinshasa, pour des animations musicales, stages, ateliers et spectacles. Des occasions qui ont permis à “Maître Nono” et son groupe à collaborer avec des personnalités ou groupes de passage comme : Les percussions de Strasbourg, Philip Catherine et Tri log Gurtu, Kasav, Catherine  Lara, Toots Thielemans, le groupe Bobongo stars, Ray Lema, Charles Loos, les groupes allemands Drümmele Maa et Kölner saxophone mafia.   

Mais, le groupe “Elima” a connu deux Honneurs sublimes, en jouant en 1985 pour le couple royal belge, à l’occasion du 25ème l’anniversaire de l’indépendance du Congo-Kinshasa et en 1986 pour le Président François Mitterrand.

Au nombre d’autres activités à l’actif de “Maître Nono” et son groupe entre 1980 – 1998, notons pour l’essentiel :

1980-1986 : enseignement de la percussion  à l’école française René Descartes de Kinshasa.

1982 – Participation à l’intronisation de Papa Wemba comme chef coutumier et chef de “Viva la Musica” à l’hôtel Intercontinental avec un  groupe de 20 percussionnistes et 10 danseuses.

En marge de ses propres activités, le groupe “Percussions Elima” a plusieurs fois  donner main forte aux orchestres Zaïko, Symba et Stukas de Lita Bembo.

1987 – “Maître Nono” est retenu percussionniste et présentateur dans la pièce théâtrale “La rue où l’éléphant est tombé”, une création du Centre culturel français de Kinshasa et la troupe “La Fabrique D’utopies Fantaisistes” créé à Kinshasa, suivi d’une tournée  en Europe (France, Allemagne et U.R.S.S).

Manzanza Tsakala “Maître Nono” s’installe en France

Octobre 1987 : “Rythmes et danses” sera le dernier spectacle d’au revoir de “Maître Nono” avant de s’envoler pour la France  au théâtre du zoo avec son groupe “Percussions Elima” ainsi que tous les artistes du ballet national du Congo, sur une mise en scène de Diabanza Oscar, avec une balade musicale de “Bakolo Miziki” dirigé par Papa Wendo.

Arrivé en France, “Maître Nono” accorde à son groupe une nouvelle orientation basée exclusivement sur les Percussions, pour maintenir vivante la tradition des rythmes des différentes ethnies du Congo et d’Afrique.

1988 : Tournée en Allemagne avec les groupes allemands : Kölner Saxophon Mafia et Drümmele Maa pour la promotion du disque “Baboma”, distribué par Jazz Haus Muzik.

1989 : “Percussions Elima” est la nouvelle appellation officielle du groupe Elima de “Maître Nono” en France pour défendre et diffuser les rythmes traditionnels des différentes régions du Zaïre (Congo) et de l’Afrique.

1990

La collaboration avec Eurodisney France

– Maître Nono est sollicité par Eurodisney pour monter un groupe de tam-tam africain, pour animer en 1992 le parc Disneyland Paris,  grâce au contact avec un ami du groupe, Nono Lotange.

– Rencontre avec Mamady Keita, percussionniste malien, pour une animation de haut niveau pour Rotary Club en Belgique, dirigé par Vicky Down (pianiste) –

– Animation de l’émission France ‘Afrique sur l’a A2 avec Frédéric Mitterrand et Catherine Ceylac, au musée des arts océaniques et africains. Au cours de l’émission contact avec Manu Dibango puis par la suite, participation  à ses concerts en France et en Italie puis au Japon avec l’orchestre national de Lille dirigé par Jean-Claude Casadesus.

– Concert au Japon au : club Cay, Aréna Hall et Green Hall

 – L’univers de l’arbre (spectacle de percussions pour Hachette à l’Unesco

1991 – Spectacle à la villette et à St Peters Bourg (U.R.S.S.) – Apprentissage de la percussion aux enfants (festival Musiques du monde à Vaux le Ménil (77).

1992-2008 : 4 percussionnistes de l’association ELIMA dont “Maître Nono”, sont engagés par Disneyland Paris, sous l’appellation “Tam-tams africain”

1995 : 4 autres percussionnistes d’Elima, sont engagés au Parc Aqualand de St Cyprien (66)

– 1995-1999 : Animation à EPCOT (Disney world), en Floride par 4 percussionnistes d’Elima. Activités encadrés par Maître Nono.

1996 – Présentation et animation des festivals des écoles de danses africaines à Paris organisés par Mutshi Maye. – Montage : de l’équipe d’animation africaine à “l’olympique village” aux jeux Olympiques d’Atlanta, du Spectacle Banana Show, pour le parc Aqualand de St Cyprien (83), et du Cap d’Agde (34), pour une période de 3 mois.

1998 – Enregistrement du single “Tchiatshio” au studio Diane Music, avec Elima, sous la direction de Sec Bidens, assisté de Iko et Mavungu.

– Participation  du 24 au 26 avril 1998 du groupe Elima en  assurant  la 1ère partie du concert privé pour le 20ème anniversaire de la princesse Hamidah, à Brunei Darussalam avec Janet Jackson et All Sainte .

1992 – 2019

Enfin, grâce à son savoir faire le groupe “Percussions Elima” de “Maître Nono” est devenu incontournable. Il est actuellement l’interlocuteur principal africain pour la réalisation des grands événements de Disneyland Paris et tant d’autres activités allant de la participation aux Festivals mondiaux, l’encadrement des percussionnistes, à l’animation de divers évènements en Europe et dans le monde.

La découverte progressive des percussionnistes du groupe “Percussions Elima” a fait émerger ces dernières années quelques figures majeures des Tam-tams africains.

Le groupe des percussionnistes “Elima” de “Maître Nono”  constitue l’un des premiers manifestes de la musique tradi-moderne africaine, celle qui embrasse dans une atmosphère spectaculaire tous les aspects de la musique africaine. Un indispensable, à voir dans les salles de la région parisienne, au Disneyland Paris et au Disney village.

Clément Ossinondé

Pratique : E-mail : maitrenono@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE