Peinture : Le rite Tchikoumbi pour préparer la jeune fille à changer de vie

0
480

Le président du Centre d’Etudes et de Civilisations (CECL), le chercheur Frédéric Pambou, a récemment animé à Pointe-Noire au centre culturel Jean Baptiste Tati Loutard, une conférence thématique sur les différents aspects du travail du peintre Trigo Piula sur le thème la place et le rôle de la femme chez les Loango.

Cette conférence thématique constitue la continuité de l’exposition des tableaux du peintre Trigo Piula. Au cours de cette conférence, l’orateur a indiqué que le rite de Tchikoumbi prépare la jeune fille à passer à la vie adulte. La jeune fille en captivité est soumise à une éducation par des matrones qui lui donne une formation solide portant sur comment prendre efficacement soin d’un homme et comment ‘’l’envoûter’’. Elle est encadrée par des jeunes mises à sa disposition pour faciliter la vie pendant cette période de captivité qui intervient dès les premières menstrues.

La cérémonie de vernissage a eu lieu le 5 septembre 2017 au centre culturel Jean Baptiste Tati Loutard où sont exposés plusieurs tableaux allant de la capture (kubuil’) à la fin du rite. Le peintre a également abordé des questions relatives au choc (les instants après la capture) ; le premier esprit (la première rencontre avec l’esprit) ; Lilamb’ (introduction   aux sons et à la danse Tchikoumbi) ; bane-b’nkam’ (les filles de compagnie de la Tchikoumbi) ; michikou 1, 2 et 3 (enseignement, écoute et intériorisation des règles de la vie).

Cette exposition est le fruit de l’observation de ce peintre qui s’en est inspiré pour mettre sur la place publique ces trente tableaux.

L’artiste Trigo Piula ne passe pas outre les déviations comportementales de cette période de captivité. C’est ainsi qu’il propose au public les tableaux M’boumb (surprise, la Tchikoumbi porte une grossesse) et un autre portant sur l’achèvement de la formation, une femme confirmée (U’tiétou).

Cette exposition-vente se tient tous les jours. Les prix des tableaux varient entre 400 000 FCFA et cinq millions FCFA.

Le peintre Trigo Piula

Trigo Piula tel que présenté

Trigo Piula est né en 1953 à Pointe-Noire. Il est l’un des meilleurs peintres sculpteurs que compte le Congo avec une grande expérience professionnelle nationale et internationale. Outre les expositions dans son pays natal, il a organisé des expositions dans plusieurs pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE