Le patriarche Edo Ganga a soufflé ses 85 ans d’âge le 27 octobre 2017 et 64 ans de carrière musicale

0
601
Le grand Edo Ganga

Edouard Ganga « Edo », un géant de la rumba venu du Negro Jazz de Brazzaville. Né le 27 octobre 1933 à Léopoldville, le grand « Edo» est bien ce chanteur ténor d’une originalité exceptionnelle, qui est parvenu à créer un univers extraordinairement lyrique, où comme dans les grandes œuvres superbement structurées se sont mêlés avec beaucoup d’harmonies des arrangements constamment inspirés.

Dans sa recherche un peu folle d’une musique universelle et d’un art qui parle à tous. Edo avait intégré à son chant les musiques populaires qui lui semblaient le mieux opérer au premier degré : celles qui font danser. Ses chefs d’œuvres enregistrées aux éditions Loningisa entre 1956-1958 sont aujourd’hui des véritables classiques.

Sur son parcours musical, on peut noter :

1954 – Il rencontre les guitaristes Joseph Kaba, Nino Malapet (qui n’embauche pas encore le saxo), le chanteur Bienvenu Beniamino, (journaliste) ensemble ils vont effectuer le déplacement aux éditions Ngoma à Léopoldville (Kinshasa) pour l’enregistrement de deux disques sous l’appellation d’Atomic Jazz, dont les chansons «Vivita » d’Edo Ganga, « Wapi Gigi » et « Atomic Jazz » de Nino Malapet et « Vergina mabe » de Joseph Kaba obtiennent un succès mérité. Cette petite formation a constitué en son temps, l’embryon de l’orchestre Negro Jazz de Brazzaville qui voit le jour dans la même année. C’est-à-dire en 1954 au dancing-bar «Chez Faignond».

1956 – Après la dissolution du Negro Jazz, Edo intègre l’OK Jazz en Décembre 1956; il succède à Lando « Rossignol »

Dès sa présence dans l’OK Jazz le 27 Décembre 1956, Edo Ganga s’est attiré une réputation de chanteur de charme, par son élégante tenue sur scène et surtout par son timbre vocal, qui se révèle d’une grande ferveur pour le successeur de Philippe Lando « Rossignol » qui depuis la création de l’OK Jazz, le 6 Juin 1956 a chanté en duo avec Vicky Longomba.

Notons que la nouvelle formation de l’OK JAZZ qui a fait sa sortie dans la nuit de la Saint Sylvestre (31/12/1956) était composée comme suit : LUAMBO Franco (guitare solo) – Antoine ARMANDO « Brazzos » (guitare rythmique) LOUBELO « De la lune » (guitare basse) – Nicolas BOSUMA « Dessoin » (percussion) – Nino MALAPET (saxo) – Edo GANGA, Vicky LONGOMBA et  Célestin KOUKA (chant)

L’Avènement de l’Orchestre Bantous – Retour dans l’OK Jazz.

Avril 1959, quatre ans après une carrière bien méritée au sein de l’OK Jazz, Edo GANGA retourne au bercail et avec lui les anciens musiciens du Rock-A-Mambo et de l’OK Jazz originaires du Congo-Brazzaville, pour former le 15 Août 1959, au bar-dancing « Chez Faignond », l’Orchestre Bantous. Chantant en duo avec Célestin Kouka, tous les deux anciens de l’OK Jazz,

Il faut attendre le 11 Août 1962, pour voir Edo Ganga et Daniel Loubelo « De la Lune » repartir dans l’OK Jazz. Une réintégration qui ne durera que deux ans, car en 1964, suite à l’expulsion des ressortissants du Congo Brazzaville, par Moïse Tchombe, premier ministre du Congo-Kinshasa, Edo et Loubélo « De la Lune » sont de nouveau à Brazzaville. Loubélo « De la Lune » crée l’orchestre Tembo, tandis qu’Edo rejoint Les Bantous de la capitale

Orchestres Les Nzoys, le Peuple (du Trio Cepakos), et Bantous Monument

Nonobstant l’instabilité manifeste, observée entre 1972 et 1999 en évoluant successivement dans les orchestres « Les Nzoys », « Le Peuple » et Bantous Monument, Edo a réintégré Les Bantous de la capitale en 2006, à la suite de la grande réconciliation obtenue par Maitre Martin Mbemba, laquelle a permis à l’orchestre de redoré son blason.

A 85 ans d’âge et 64 ans de carrière musicale, Edo Ganga est demeuré toujours une valeur sûre de la musique congolaise. Très dynamique, sa contribution à l’épanouissement de plusieurs organisations socio-culturelles, comme l’UNEAC (Union Nationale des Ecrivains et des artistes Congolais), l’U.M.C. (Union des Musiciens Congolais) et le CESYCA (Syndicat des artistes congolais) a longtemps été d’une efficacité extraordinaire. Enfin, Edo est chef d’un quartier dans l’Arrondissement 07 Nfilou à Brazzaville.

Edo Ganga et le guitariste kinois Dicky Baroza (78 ans) sont actuellement les deux survivants de l’orchestre Bantous du 15 Août 1959.

Pensée sincère à l’artiste. Que Dieu le remplisse d’amour et de bénédictions, pour aujourd’hui et pour toujours.

LAISSER UN COMMENTAIRE