Part de diplômés de l’enseignement supérieur parmi les 30-34 ans: l’UE a atteint son objectif

…et se situe seulement 0,6 pp en deçà de l’objectif sur le taux de jeunes quittant prématurément l'éducation et la formation

0
870
L'objectif national pour l’Allemagne inclut l’enseignement post-secondaire non supérieur (niveau 4 de la Classification internationale type de l’éducation de 1997).

Aujourd’hui, Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, publie les données les plus récentes pour l’UE et ses États membres concernant les progrès accomplis sur les deux grands objectifs Europe 2020 en matière d’éducation.

L’un des objectifs de la stratégie Europe 2020 est qu’au moins 40% des 30-34 ans dans l’Union européenne (UE) obtiennent, d’ici 2020, un diplôme d’enseignement supérieur. En 2018, l’UE a atteint cet objectif avec un pourcentage de 40,7%. Cette part n’a cessé de croître depuis le début de la série en 2002, lorsqu’elle était de 23,6%.

Cette tendance est encore plus significative pour les femmes (de 24,5% en 2002 à 45,8% en 2018, soit au-dessus de l’objectif global Europe 2020), que pour les hommes (de 22,6% à 35,7%, soit toujours en-dessous de l’objectif global Europe 2020).

Dans le même temps, la part des jeunes (âgés de 18 à 24 ans) ayant quitté prématurément l’éducation et la formation a régulièrement diminué dans l’UE, passant de 17,0% en 2002 à 10,6% en 2018. Les jeunes femmes (8,9%) sont moins affectées par ce phénomène que les jeunes hommes (12,2%). L’objectif Europe 2020 est de réduire les taux de décrochage scolaire dans l’UE à moins de 10% d’ici 2020.

Plus forte proportion de 30-34 ans diplômés de l’enseignement supérieur en Lituanie et à Chypre, la plus faible en Roumanie et en Italie

En 2018, la proportion des personnes âgées de 30 à 34 ans diplômées de l’enseignement supérieur a augmenté par rapport à 2002 dans tous les États membres pour lesquels la série chronologique est disponible.

En 2018, au moins la moitié de la population âgée de 30 à 34 ans avait achevé des études supérieures en Lituanie (57,6%), à Chypre (57,1%), en Irlande (56,3%), au Luxembourg (56,2%) ainsi qu’en Suède (52.0%). À l’autre extrémité de l’échelle, les proportions les plus faibles ont été observées en Roumanie (24,6%) et en Italie (27,8%).

Seize États membres ont déjà atteint ou dépassé leur objectif national pour 2020 en ce qui concerne cet indicateur: la Belgique, la Tchéquie, le Danemark, l’Estonie, la Grèce, l’Italie, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, Malte, les Pays-Bas, l’Autriche, la Pologne, la Slovénie, la Finlande et la Suède.

En 2018, la part des personnes âgées de 30 à 34 ans qui ont achevé des études supérieures a été plus élevée pour les femmes que pour les hommes dans tous les États membres.

Plus faible taux de “décrochage scolaire” en Croatie, le plus élevé en Espagne, à Malte et en Roumanie

Par rapport à 2006, la proportion de jeunes ayant quitté prématurément l’éducation et la formation a diminué en 2018 dans tous les États membres pour lesquels la série chronologique est disponible, à l’exception de la Tchéquie (où elle est passée de 5,1% à 6,2%), de la Slovaquie (de 6,6% à 8,6%) et de la Suède (de 8,6% à 9,3%).

En 2018, les proportions les plus faibles de jeunes ayant quitté prématurément l’école ont été observées en Croatie (3,3%), en Slovénie (4,2%), en Lituanie (4,6%), en Grèce (4,7%), en Pologne (4,8%) et en Irlande (5,0%), tandis que les taux les plus élevés ont été enregistrés en Espagne (17,9%), à Malte (17,5%) et en Roumanie (16,4%).

Treize États membres ont déjà atteint leur objectif national pour 2020 sur cet indicateur: la Belgique, l’Irlande, la Grèce, la France, la Croatie, l’Italie, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, les Pays-Bas, l’Autriche et la Slovénie.

En 2018, la part des jeunes ayant quitté prématurément l’éducation et la formation a été plus faible pour les femmes que pour les hommes dans tous les États membres de l’UE, à l’exception de la Bulgarie et de la Slovaquie.

Source: Eurostat

LAISSER UN COMMENTAIRE