OCDE : Les jeunes vieilliront dans des conditions moins favorables que les retraités actuels

Ils seront durement touchés par le vieillissement démographique et la montée des inégalités, selon l’organisation

0
1303

Les jeunes générations seront durement touchées par le vieillissement démographique et la montée des inégalités, a annoncé l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans un nouveau rapport « Preventing Ageing Unequally ».

Selon cette organisation internationale d’études économiques, les jeunes générations feront face à des risques accrus d’inégalité à un âge avancé par rapport aux retraités actuels.

« L’âge sera vécu de manière radicalement différente pour les générations nées à partir des années 60, sous l’effet de l’allongement de la durée de vie, de la diminution de la taille des cellules familiales, du creusement des inégalités tout au long de la vie active et des réformes qui ont réduit les pensions de retraite », a indiqué l’OCDE soulignant que certains groupes font face à des risque élevés de pauvreté pendant la vieillesse.

Dans ce rapport, publié récemment, l’organisation a relevé que les inégalités s’accroissent d’une génération à l’autre et sont déjà plus marquées chez les jeunes qui se lancent aujourd’hui dans la vie active que chez les personnes âgées.

Les auteurs du rapport ont ainsi estimé que « les personnes âgées de demain connaîtront donc des situations beaucoup plus variées : elles vivront plus longtemps, mais elles seront aussi plus nombreuses à avoir connu des épisodes de chômage et des salaires bas, tandis que certaines auront mené des carrières stables et bien rémunérées ».

Ils ont aussi fait remarquer que les inégalités dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’emploi et des revenus commencent à s’accumuler très tôt.

Ainsi, ont-ils souligné « en moyenne sur l’ensemble des pays, un homme de 25 ans diplômé de l’enseignement supérieur peut espérer vivre près de 8 ans de plus que son homologue moins diplômé; pour les femmes, cet écart est de 4.6 ans. À tout âge, les personnes en mauvaise santé travaillent moins et ont des revenus moindres même lorsqu’elles travaillent ».

Le rapport a fait également remarquer que pour les hommes peu instruits, « être en mauvaise santé réduit les revenus d’activité perçus tout au long de la vie professionnelle de 33 %, contre une perte de 17 % pour les hommes ayant un niveau d’études élevé ».

Dans un communiqué visible sur le site web de l’OCDE, il est aussi relevé que « les personnes aux revenus modestes ont généralement une espérance de vie inférieure à celle des personnes aux revenus élevés, ce qui diminue encore la totalité des prestations de retraite qu’elles perçoivent ».

On y apprend aussi que « le relèvement de l’âge de la retraite tend à creuser les inégalités en termes de prestations totales entre les hauts et les bas salaires, mais l’impact est limité ».

L’OCDE a toutefois indiqué que les inégalités entre hommes et femmes pendant la vieillesse vont probablement rester considérables, soulignant qu’« à l’heure actuelle, les prestations de retraite annuelles perçues par les plus de 65 ans sont inférieures de 27 % environ en moyenne pour les femmes, et ces dernières sont beaucoup plus touchées que les hommes par la pauvreté au moment de la vieillesse ».

LAISSER UN COMMENTAIRE