Nous n’oublions pas vos méfaits, du reste, devenus récurrents

0
306

TRIBUNE. J’interviens pour en savoir gré au ministre Clément Mierassa d’avoir exhumé le communiqué du directeur général de la DGST au Congo, relatif aux investigations sur le dossier de la gestion du fonds agricole.

Le temps s’ecoulant, depuis la mise à jour dudit communiqué, en mars 2018, tout rentre dans l’oubli, pour nous pousser tous à effacer ce qui n’a aucune raison de l’être.

Parceque ce fonds de l’agriculture, est un patrimoine public, mis en oeuvre pour développer un secteur de l’économie nationale qui a de la peine à décoller, depuis les désastreuses extinctions par l’Etat congolais, il y a plusieurs années, pour mauvaise gestion par l’Etat lui même, de l’office congolais du tabac, ( OCT),de l’office congolais du café et du cacao (OCC), le l’office national de commercialisation des produits agricoles (ONCPA) et l’office des cultures vivrieres(OCV).

Dudit directeur général de la DDST, dûment mandaté, sont attendues les conclusions de ses enquêtes sur le dossier en question.

On n’est pas loin de cette invraisemblable affaire où, un beau matin, les autorités de la CREF ont révélé au peuple congolais, sur les antennes de la télévision nationale, que 9 milliards de Fs Cfa avaient été décaissés pour le paiement des arriérés de pension des retraités.

Puis, plus rien. Nul n’a su où l’argent est passé. Et les retraités, ces malheureux oubliés du gouvernement congolais n’ont jamais bénéficié de quoique ce soit de ces 9 milliards de frs Cfa.

Le Congo, avec ses ressources, est un bien commun à tous les congolais.
Nul, encore moins un quelconque groupe, n’a le droit de se l’approprier au détriment de tous.

Ouabari Mariotti Ancien ministre.

LAISSER UN COMMENTAIRE