Musique : Heizel Aimable prêt pour quatorze titres sur le marché en 2018

0
782
L'artiste Heizel Aimable Mithou.

Marié et père de trois enfants, Heizel Aimable Mithou est à cheval entre son groupe orchestral «Les Angels» et une carrière Solo. C’est en Solo qu’il envisage de mettre sur le marché un album de quatorze titres. Pagesafrik l’a rencontré.  

Pagesafrik : Pourquoi avoir dénommé l’orchestre en langue anglaise avec un article en langue française, «Les Angels ?»

Heizel Aimable : C’est vrai que nous sommes en face de deux mots de deux langues différentes, le français et l’anglais «Les Angels». Cette dénomination  renvoie à une autre compréhension en la prenant par lettre. La lettre A renvoie à Amour ; N renvoie à Neutralité, G fait penser à Générosité, E à Eternité, L à Lumière et S à Solidarité. «Les Angels» renvoient donc à l’unité, à l’amour, à la neutralité, à la générosité, à la lumière et à la solidarité. C’est pour dire que nous sommes tous pareils dans un même monde et que rien ne nous sépare.

Pagesafrik : Sur quelles bases avez-vous donné le jour au groupe «Les Angels» pour affirmer que rien ne vous sépare ? 

Heizel Aimable : Nous avons constitué notre groupe sur des bases fraternelles. Nous sommes avant tout des amis, des sœurs, des frères et avons, pour certains, vécu dans le même quartier. Mais qu’à cela ne tienne, notre point commun demeure la musique. Le groupe «Les Angels» a effectivement vu le jour à l’occasion de la rencontre avec la maison Denidé Productions et Editions.

Pagesafrik : Combien de titres trouve-t-on dans votre album ?

Heizel Aimable : Il y a dans notre album, «Rouleaux compresseurs», cinq titres dont trois de Denidé. J’y ai, en ce qui me concerne, un seul intitulé «Du pareil au même» dans lequel je dénonce les travers du tribalisme, du racisme et je fais l’éloge de la solidarité.

Le groupe «Les Angels» aborde des thèmes portant sur l’amour, l’éthique et la morale dans l’ensemble. Dans notre manière de travailler, nous avons voulu une espèce de révolution dans la chanson en écartant les dédicaces.

Pagesafrik : Que pensez-vous de ces chansons qui ne durent parfois que cinq minutes mais dans lesquels on cite une cinquantaine de noms ? 

Heizel Aimable : Pour tout dire, je suis très opposé à cette manière de faire mais dans la forêt, comme on dit, il y a une diversité d’arbres et c’est cela aussi la diversité. Je trouve que les dédicaces diminuent la valeur de la musique.

Pagesafrik : Comment se porte votre album sur le marché ?

Heizel Aimable : L’opus se porte très bien sur le marché. Mais pour ce qui est du marché local, il faut tenir compte de la conjoncture. Il y a aussi le fait que le côté culturel est quelque peu en perte de vitesse au Congo. Tout cela freine la vie de l’opus mais ne freine pas l’ardeur de ceux qui produisent parce qu’ils produisent toujours. Je dis toutefois qu’il y a de la demande et nous travaillons pour aller de l’avant.

Pagesafrik : Et quels sont les rapports avec votre producteur quand on sait que c’est souvent tendus ?

Heizel Aimable : Il faut reconnaitre que les conflits ne manquent pas dans tout rapport humain. J’aime toujours dire que le dialogue reste et demeure le meilleur pont et la clef de règlement. Nous travaillons sur la base d’un contrat et jusque-là, tout baigne mais si ce genre de chose arrive, on recourt au dialogue. Les hommes finissent toujours par se comprendre.

Pagesafrik : Comment entrevoyez-vous l’avenir de «Les Angels» ?

Heizel Aimable : Personnellement, je suis convaincu que «Les Angels» ont un bel avenir. Vous savez comme moi que l’espoir fait vivre, comme on le dit et j’ai espoir que le meilleur est à venir.

Pagesafrik : Et si l’avenir est prometteur comme vous le dites, pourquoi pensez-vous à une carrière Solo ? N’est-ce pas un acte de trahison ?  

Heizel Aimable : Trahison n’est peut-être pas le mot adéquat. De prime abord, je vous informe que chacun de nous a une carrière Solo. Nous défendons des valeurs avec l’apport de Denidé Production et en parallèle, il y a toujours cette envie de donner son propre message. En ce qui me concerne, j’ai déjà un premier album sur le marché et j’ai un public qui me tend la main, qui exprime une demande et des partenaires qui attendent mon retour sur le marché avec un album Solo étant donné que j’en ai déjà un.

Pagesafrik : Avec quels artistes réaliserez-vous cet album Solo ? 

Heizel Aimable : L’album comptera quatorze titres et je prévoie de réaliser un chanson avec «Les Angels» pour montrer que je n’ai pas l’intention de quitter le groupe et que nous sommes toujours ensemble. Il y aura aussi une collaboration avec des artistes comme Fannie Fayard et une autre possibilité de collaboration avec Fally Ipupa.

Pagesafrik : Avez-vous suffisamment du temps pour la musique en tant qu’agent de l’Etat ?

Heizel Aimable : Je travaille jusqu’à 14 heures et j’ai toute l’après-midi pour me consacrer à ma passion qui est la musique et bien sûr à ma petite famille. Je profite de votre micro pour remercier mes amis et mes chefs hiérarchiques qui me soutiennent tant.

Propos recueillis par Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE