Mort de KUKA Mathieu, ancien chanteur de l’African Jazz de Joseph Kabaselle

0
3201

Le chanteur congolais Kuka Mathieu, gloire des années 1950/1960 est mort samedi 28 Octobre 2017 à Kinshasa.

Principalement connu pour ses loyaux services auprès de Joseph Kabaselle et Jeannot Bobenga, le chanteur âgé de 86 ans (17.09.1931) souffrait depuis seulement  quelques semaines.

Chanteur à la voix de soprano, il a commencé sa carrière  en 1952 au sein des éditions Ngoma de l’éditeur grec Nico Jeronimidis. Pour la suite de son parcours,  on peut retenir essentiellement :

– 1952-1953, évolution aux côtés de l’organiste Raphaël Kabangu puis du guitariste Guy Léon Fylla.

– 1962 – il intègre l’orchestre Vox Africa de Jeannot Bobenga (première formule) avant de  composer en 1963 avec Joseph Kabaselle –  à la suite du départ massif de ses musiciens –  pour former l’African Jazz (nouvelle formule) : Kabaselle, Bobenga, Kuka Mathieu, Rolly Nsita, Alexis Miekuta, Kambite “Damoiseau”, Nedule “Papa Noël”, Pierre Kiyika “Flamy”, Casimir Mutsipule “Casino” etc… Parmi les grands succès de cette période, on peut citer les compositions : “Mbombo wa Ntumba”, “Nzambe Mungu”, “Semeki semeki”… et plus tard, la célèbre “B.B 69” qui est la plus grande réussite de Kuka Mathieu.

– 1970 – Année au cours de laquelle Joseph Kabaselle s’installe en France pour former avec Manu Dibango, Gonzalo, Essous et autres, “L’African team”, oblige Kuka Mathieu à évoluer de 1970 à 1971 au sein de l’orchestre “Volcan ni beto ba”.

– 1990 – Après une longue éclipse, Kuka Mathieu l’artisan de la reconnaissance de l’identité musicale de l’Ecole African Jazz, crée l’orchestre “African Ambiance”. Une formation qui regroupait en majorité les anciens musiciens du clan African Jazz.

Enfin, “l’écriture de Kuka Mathieu est limpide, simple et subtile à la fois”. On lui doit de très belles chansons. Il s’est produit sur plusieurs scènes en RDCongo, et sur des scènes extérieures de grand renom.

Regardez “B B 69” sur YouTube:

LAISSER UN COMMENTAIRE