Montée en flèche des prix du sucre et des produits laitiers à l’échelle mondiale

0
227

L’indice des prix des produits alimentaires en hausse en octobre, selon la FAO

L’Indice FAO des prix des produits alimentaires poursuit sa tendance à la hausse, a constaté l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Selon l’agence onusienne, l’Indice FAO des prix des produits alimentaires a affiché une moyenne de 172,6 points en octobre, enregistrant une hausse de 0,7% par rapport au mois dernier et de 9,1% par rapport à l’année dernière.
La FAO attribue la hausse du mois d’octobre principalement à la montée en flèche des prix du sucre et des produits laitiers.
Il ressort, en effet, des données réunies par l’agence que l’Indice FAO des prix du sucre a connu une hausse de 3,4% au cours du mois dernier, en dépit des déficits de production observés dans la région Centre-Sud du Brésil et dans l’Etat indien de Maharashtra.
Pour la FAO, cette hausse s’explique par un volume des récoltes moins élevé que prévu du fait de conditions météorologiques défavorables dans la grande région productrice du Centres sud du Brésil, premier producteur et exportateur mondial de sucre. Elle poursuit en notant qu’« en Inde, deuxième pays producteur de sucre, une production en retrait dans l’État de Maharashtra (première région productrice du pays) obligera le pays à importer pour satisfaire sa demande intérieure, une situation qui a contribué à l’augmentation des prix du sucre ».
L’agence a également noté une hausse de l’Indice FAO des prix des produits laitiers de 3,9% depuis septembre. Cette augmentation serait due en partie à la hausse des prix du fromage et surtout du beurre. « Un phénomène qui s’explique notamment par une demande continue en provenance de l’Union européenne, faisant suite à une période marquée par une baisse des stocks », a-t-elle expliqué.
« Les cours de tous les produits laitiers ont augmenté, en particulier le cours du beurre. Ce dernier a été renforcé par la réduction des stocks jointe à une demande interne soutenue dans l’Union européenne (UE) et une augmentation des souhaits d’achat dans les pays importateurs. Les prix du fromage se sont également raffermis. Ceux du lait en poudre ont eux aussi augmenté, mais dans une moindre mesure », précisé la FAO.
Soulignons que les données statistiques recueillies par la FAO font état également d’une hausse de l’indice des céréales de base.
Dans un communiqué rendu public récemment, la FAO a expliqué que l’Indice FAO des prix des céréales a augmenté de 1% en octobre, suite à la baisse des stocks de blé de haute qualité et ce, « même si les perspectives générales pour les récoltes mondiales de blé se sont améliorées ».
Notons que cet accroissement intervient après trois mois de baisse. « Alors que la moisson et la frilosité de la demande ont continué de peser sur les cours du riz, les prix du blé ont eux augmenté, principalement du fait de la réduction de l’offre de blé de qualité supérieure, de même que les cours du maïs, surtout en raison d’une accélération des ventes de la part des Etats-Unis », précise la même source.
Globalement, la FAO indique que la production mondiale de céréales en 2016 devrait avoisiner les 2571 millions de tonnes, soit une légère augmentation par rapport aux prévisions de la FAO datant du mois d’octobre et une hausse de 1,5% par rapport à la production de 2015.
Dans le dernier Bulletin de la FAO sur l’offre et la demande de céréales, l’agence onusienne relève que le dernier chiffres sur cet aliment traduit une importante révision à la hausse des perspectives concernant la production mondiale de blé, qui devrait maintenant atteindre les 746,7 millions de tonnes, soit une hausse de 4,3 millions par rapport à ses prévisions datant du mois d’octobre.
Quoi qu’il en soit, la consommation alimentaire mondiale de céréales devrait atteindre les 1106 millions de tonnes, soit une hausse de 1,3%  par rapport à l’année dernière. Cette production serait « suffisante pour maintenir un niveau de consommation mondiale par habitant globalement stable », a assuré la FAO.
Comme le rappelle la FAO sur son site web, l’Indice des prix des produits alimentaires est un indice pondéré par les échanges commerciaux qui permet de suivre l’évolution des prix des cinq principaux groupes de produits alimentaires sur les marchés internationaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE