Quel modèle de développement pour l’entrée du Maroc dans le concert des pays émergents ?

Publication des actes du Colloque international tenu les 2 et 3 juin 2016 à Skhirat

0
493
L’Association des membres de l’inspection générale des finances (AMIF) a publié dernièrement les actes issus des travaux présentés lors du Colloque international sur le thème « Quel modèle de développement pour l’entrée du Maroc dans le concert des pays émergents ? »
L’ouvrage, publié en collaboration avec le ministère de l’Economie et des Finances, est le fruit des réflexions, témoignages et recommandations d’experts internationaux et marocains formulés lors de cette rencontre internationale qui a eu lieu les 2 et 3 juin 2016 à Skhirat, sous le Haut patronage de S.M le Roi Mohammed VI.
Il est à souligner que cet événement a été organisé par l’AMIF dans le but d’apporter des réponses aux inquiétudes et interrogations qui se font de plus en plus pressantes sur le modèle de développement actuel et sa capacité à répondre aux nouveaux défis et incertitudes qui se font jour.
Et ce, suite aux effets de la crise économique et financière mondiale  apparue en 2008 qui ont conduit à s’interroger sur la pertinence, l’efficacité et la validité des paradigmes qui sous-tendent le modèle de développement néolibéral largement inspiré des recommandations issues du « Consensus de Washington ».
Dans ce contexte, on ne peut plus difficile et en dépit d’une conjoncture mondiale agitée, il s’est avéré que le Maroc a su asseoir, sous la conduite éclairée de S.M le Roi Mohammed VI, les fondements de la démocratie, le renforcement de la croissance économique et l développement humain.
Des acquis et des réalisations engrangés qui ne devaient pas inciter à l’autosatisfaction, a toutefois insisté le Souverain dans son discours à l’occasion du 61ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.
D’où l’intérêt et l’urgence de mener une réflexion sur le modèle de développement à même de garantir au Maroc le saut qualitatif nécessaire pour rejoindre le concert des pays émergents.
Soulignons que plusieurs intervenants issus d’horizons professionnels et géographiques divers avaient pris part à ce colloque dont  des experts internationaux, personnalités politiques, universitaires, praticiens de la chose économique du secteur privé, acteurs de la société civile,  entre autres.
A travers cette rencontre internationale, l’AMIF entendait contribuer à promouvoir la culture économique et l’échange fructueux d’idées et de points de vue entre les participants sur la problématique du développement post-crise que restitue l’ouvrage publié .
Pour rappel, le colloque a été structuré en trois panels : « Le modèle de développement marocain : état des lieux », « Expériences internationales de développement » et  « Quel modèle de développement pour un Maroc émergent ? ».
Trois thèmes qui ont ainsi donné lieu à des débats riches d’enseignements qui ont porté sur le diagnostic de l’existant et la consolidation des acquis (forces et faiblesses de l’expérience marocaine), la définition des priorités, ainsi que des compromis et arbitrages possibles…
Comme l’a souligné l’AMIF, à l’issue de leurs échanges, les participants ont fait « des recommandations et des propositions innovantes susceptibles de servir de base à l’élaboration d’un modèle de développement durable, performant et inclusif, à même de permettre au Maroc de concrétiser son ambition de rejoindre le club des économies émergentes »
Présidée depuis le 28 décembre 2015 par Fouzi Lekjaa, directeur du Budget au ministère de l’Economie et des Finances, l’AMIF a pour but, notamment, de contribuer à tous les travaux ou études de nature à rehausser le niveau de la connaissance en matière administrative, économique et financière.

LAISSER UN COMMENTAIRE