Mobilisation de recettes intérieures: la Banque mondiale apporte son soutien au Tchad

0
641
N'Djamena vu de haut. Ph: atrenviro.org

La Banque mondiale a décidé d’apporter son soutien au Tchad dans ses efforts visant à mobiliser plus de recettes intérieures, notamment fiscales et douanières, en approuvant un don de l’Association internationale de développement (IDA) de 35 millions de dollars en faveur de ce pays d’Afrique centrale. 

Selon l’institution internationale, le Projet de mobilisation et de gestion des ressources intérieures financera des activités de renforcement des capacités institutionnelles ainsi que des équipements informatiques et d’interconnexion au sein des ministères en charge des finances et du budget, du pétrole et de l’énergie, et des télécommunications et nouvelles technologies de l’information afin d’améliorer l’efficience et la transparence.

Pour François Nankobogo, Représentant résident de la Banque mondiale au Tchad, la mobilisation des recettes intérieures hors pétrole constitue un défi majeur pour la stabilité financière et la résilience du Tchad face aux fluctuations des prix du pétrole.

ainsi, « grâce à cette opération, la Banque mondiale apporte un soutien substantiel à la mobilisation des recettes à travers des actions destinées à améliorer l’efficacité de la collecte des recettes non pétrolières indépendamment des cycles économiques », a-t-il expliqué.

Dans un communiqué, la banque précise que les principaux bénéficiaires du projet sont le ministère des Finances et du Budget et ses principaux départements, notamment les département des impôts et des douanes; le ministère du Pétrole dont la capacité à superviser les opérateurs pétroliers sera renforcée par des audits et le développement d’un cadastre pétrolier et d’un système de gestion des contrats ainsi que la Société des hydrocarbures du Tchad, qui bénéficiera d’une meilleure capacité de prise de décisions et de supervision grâce à la mise en place d’un système interconnecté  de gestion.

Les autres bénéficiaires de ce projet ne sont autre que le ministère de la Poste et des Nouvelles Technologie de l’Information et de la Communication et ses agences qui bénéficieront d’une assistance technique pour accélérer la modernisation et l’efficacité  du secteur, précise la même source.

Martin Kam

LAISSER UN COMMENTAIRE