Migrations Féminines: Appel à contribution du Docteur en sociologie, Brice Mankou.

0
125

C’est pour décrire, analyser les parcours et trajectoires migratoires depuis leur pays de départ jusqu’aux différents pays d’accueil que le Congolais Brice Mankou lance un appel à contribution aux femmes migrantes des cinq continents.

Dire et écrire les Migrations Féminines au XXe et XXIe Siècle par les actrices sociales elles-mêmes est un choix épistémologique exaltant.

Les migrations féminines
Jusqu’ici les migrations féminines étaient pensées décrites et écrites par des hommes qui ont quelque tout dit sauf ce qu’elles peuvent elles-mêmes en dire à travers leurs récits et expériences du fait migratoire, quelque soient les continents, les pays et les espaces géographiques où elles sont basées.

Cet appel à contribution a pour objet de décrire, d’analyser les parcours et trajectoires migratoires depuis leur pays de départ jusqu’aux différents pays d’accueil.

Qui doit dire et écrire ?

Celles qui peuvent et doivent le dire et écrire sont des femmes des cinq continents engagés dans les processus migratoires divers comme les conflits armés, le terrorisme, l’exil, l’errance, le mariage, le tourisme, la poursuite des études, les changements climatiques, le business, la maladie et la maternité.

Axes thématiques
Cet appe
l, à contribution est centré sur trois principaux axes d’écriture:

1 -Femmes migrantes : quel parcours ou trajectoire du pays de départ au pays d’accueil ?
Cet axe se propose de recueillir les différents témoignages sur les parcours réussis ou non réussis des femmes en situation de migration. L’un des enjeux de cet axe, c’est de raconter et de se raconter son parcours depuis le pays d’origine jusqu’à son arrivée dans le pays d’accueil. Ces récits peuvent prendre plusieurs formes (témoignage autobiographique, récit de vie.)Ainsi, cet axe, permettra de répondre aux questions suivantes :

– Qui sont-les migrantes accueillies dans nos pays?
– D’où viennent-elles?
– Pourquoi migrent-elles?

Ce sont autant de questions soulevées par cet axe qui va dégager une typologie de ces migrantes et qui nous permettra de mieux comprendre leurs parcours et leurs trajectoires.

2 – Comment la vie sociale peut elle être source de réussite ou d’échecs à l’expérience migratoire ?
Cet axe a pour objectif de décrire et d’analyser les formes de vie sociale des femmes en contexte de migration. Il s’attachera à décrire les formes de réussites sociales mais aussi les échecs engendrés par le fait migratoire. Les femmes migrantes aujourd’hui dans les pays comme la France, les USA, le Canada, sont actrices sociales incontournables dans ce qui convient d’appeler « l’économie de la migration ». Plusieurs d’entre elles, créent des associations, des micro- entreprises qui sont des espaces où se tissent des liens transnationaux.

Grâce à leur talent littéraire, sportif artistique et culturel, les migrantes participent à différents projets socio- économiques et culturels qui contribuent à dynamiser nos villes parfois trop « endormies ». Comment la vie sociale peut elle source de réussite ou d’échec en contexte de migration ?

3 – Quel rôle jouent les réseaux sociaux dans l’expérience de la migration ?
Dans un contexte marqué par la mondialisation, il s’agit de décrire comment ces migrantes utilisent –elles les réseaux sociaux comme internet, face book, pour maintenir des liens avec leurs familles restées dans leur pays d’origine ou encore impacter dans la vie politique, sociale et économique de ces pays. Quel rôle joue Internet dans leur vie de migrante. Comment parviennent elles à associer internet et les réseaux sociaux dans leur expérience migratoire. La migrante étant celle qui garde les liens avec sa famille, quel est le rôle joue, internet, le téléphone et facebook dans leur quotidien de femme et de migrante.

Calendrier et dates de soumission
Toutes les contributions féminines, une fois envoyées seront expertisées par un comité restreint qui notifiera la décision finale à celles qui auront proposé des textes qui entrent dans différents axes.
La proposition de textes de 1500 signes est à envoyer à :
Brice Mankou brice.mankou@yahoo.fr
Et à : Lydia Evoni lydiaevoni@yahoo.com

Avant le 30 Novembre 2016 pour une parution de l’ouvrage collectif en 2017
Vous pouvez également retourner directement un article de 30 000 signes maximum.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE