Michaëlle Jean: en attaquant simultanément le Mali et le Burkina Faso cette semaine, les terroristes veulent montrer leur capacité de nuisance

La Secrétaire générale de la Francophonie condamne les attaques terroristes à Douentza et Tombouctou

0
483
La Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean .

Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Michaëlle Jean, a présenté les condoléances de la grande famille francophone aux autorités des pays des victimes des attaques terroristes perpétuées contre le Mali, le 14 août dernier, à Douentza et Tombouctou.

Condamnant fermement ces attaques, qui visaient tout particulièrement les opérations de maintien de la paix de l’ONU menées par la MINUSMA, Michaëlle Jean a tenu à saluer l’action des forces de défense et de sécurité maliennes et internationales qui ont su avec courage et efficacité riposter aux assaillants.  

« Les concertations et les efforts menés actuellement de manière résolue par la communauté internationale pour lutter plus efficacement encore contre le terrorisme et la radicalisation violente devraient aboutir à des stratégies tactiques pour que cessent ces actes odieux, lâches et meurtriers », a-t-elle déclaré.

« La menace pèse sur nous tous et la communauté internationale doit s’engager et contribuer de manière conséquente au renforcement des dispositifs militaires nationaux et internationaux requis »,a estimé dans sa déclaration, la Secrétaire générale assurant que l’OIF mobilise et rassemble largement, car « la coordination des actions et la mutualisation des moyens y compris pour des mesures de prévention sont essentiel pour éradiquer durablement ces fléaux ».

Michaëlle Jean pense que l’enjeu est de taille, non seulement pour les pays de la région du Sahel constamment frappés, et l’on voit à quel point ces groupes terroristes en attaquant simultanément le Mali et le Burkina Faso cette semaine, veulent montrer leur capacité de nuisance, mais c’est aussi la sécurité du monde qui est mise en péril.

A noter que les équipes de l’OIF sur place à New York étaient présentes à la réunion tenue aujourd’hui même au Conseil de sécurité des Nations unies. Selon la Secrétaire générale, il a été question lors de ladite réunion de « l’urgence de rendre opérationnelles les forces de sécurité communes des pays du G5 Sahel dont le Mali est membre, a déclaré la Secrétaire générale. »

Pour rappel, ces attaques ont fait neuf morts.

LAISSER UN COMMENTAIRE