Message spécial de vœux de justice du serviteur Armand MAVINGA TSAFUNENGA au Peuple Congolais pour la nouvelle année 2019

1
4455

  Comme en 2018, nous sommes entrés en 2019 en pleurs d’un drame permanent et sans fin. Que de morts ! Que de jeunes martyrs ! Que d’opprimés ! Que de déplacés de force ! Que de femmes violées ! Que des droits refusés brutalement à un peuple ! Nous compatissons à ce grand deuil qui nous est imposé et adressons nos vives et sincères condoléances à tout le peuple congolais et en particulier à toutes les familles éprouvées. Nous vivons dans un silence bientôt criant la plus grande tragédie humaine après la seconde guerre mondiale. C’est ainsi que la Justice sera un autre nom du Grand Congo du 21ème siècle.

    Un peuple qui oublie son passé est un peuple appelé à répéter les mêmes erreurs de l’histoire au péril de sa disparition comme peuple et nation. Face aux élections chaotiques qui viennent d’être organisées le 30 décembre 2018, je salue personnellement la détermination du peuple congolais, qui a bravé une organisation chaotique des élections, pour exprimer sa soif et sa volonté d’un vrai changement en République Démocratique du Congo. Mais hélas ce changement n’aura pas lieu. Il faut bien comprendre que la République Démocratique du Congo a pris dangereusement un mauvais départ depuis les élections criminelles et injustes de 2006 jusqu’à ce jour. Comme je le souligne sans cesse, l’électionisme n’est pas et ne sera jamais de la démocratie notamment dans notre pays. Une vraie démocratie doit être une émanation sacrée du génie du Peuple Congolais. La nouvelle tragédie des élections de 2018 s’inscrit dans la continuité du tennis politique injuste, inadapté, ridicule st sadique en vigueur dans notre pays depuis le 24 avril 1990. Dans le contexte de ce tennis politique, les élections de 2018 ne peuvent se transformer finalement qu’en une série de nominations du pouvoir en place. Nous ne pourrons jamais bâtir le Grand Congo du 21ème siècle sur le processus électoral cynique, inique et sadique qui vient de se passer. Une maison construite sur une mauvaise fondation, quelle que soit sa taille ou sa robustesse, va s’écrouler scandaleusement et subitement.

      La justice sera la valeur sacrée qui va nous mettre tous ensemble dans un élan extraordinaire de construction du Grand Congo du 21ème siècle. C’est ainsi que j’adresse au Peuple Congolais au pays et dans la diaspora mes meilleurs vœux de justice et de paix pour la nouvelle année 2019. Une grande nation est appelée à être une nation de la justice pour être forte, stable et prospère. Notre pays sera un pays modèle de la justice en Afrique et dans le monde.

  1. Nous allons écrire une nouvelle histoire de notre pays au 21ème siècle, une histoire exceptionnelle de la justice

     Nous bâtirons le Grand Congo du 21ème siècle sur la valeur sacrée de la justice, car c’est la justice qui élève une nation et affermit le pouvoir.  Le Grand Congo du 21ème siècle ne sera pas construit sur le mensonge, la fraude, les crimes, la corruption, la banale impunité, l’ignorance, le tribalisme, le régionalisme, la maffia, le clientélisme, l’idolâtrie, le sadisme et la vulgaire barbarie. Nous allons écrire une nouvelle histoire de notre pays au 21ème siècle. Ce sera l’histoire de la justice. La justice est une émanation divine. La justice est le vrai nom de nos ancêtres.  La justice et l’équité sont la base du trône de Dieu. Le Peuple Congolais est un peuple croyant depuis des millénaires, donc un peuple de la justice.

   Je demande solennellement à tout notre peuple et notamment aux autorités, aux hommes politiques et aux leaders de toutes obédiences sociales, religieuses et culturelles de ne pas menacer et surtout de ne prendre le risque de choquer, de brutaliser et d’énerver la justice, car la Justice visible et invisible sera vraiment juste pour son peuple et son pays. 2019 est une année d’une surprenante justice visible et invisible pour le peuple congolais et le Grand Congo.

2. L’engagement du Mouvement pour la paix et le Développement du Congo (MPDC) est un engagement de justice

     Le Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC) reste fidèle à sa vision de bâtir une nouvelle et vraie République Démocratique du Congo qui  sera  le  Grand  Congo  du

21ème siècle, un Etat de droit modèle en Afrique et dans le monde. La justice sera la valeur clé de la démocratie congolaise. C’est la démocratie du génie et de l’identité profonde  de  notre  peuple.Notre démocratie sera une démocratie d’une grande humanité et d’un humanisme exemplaire, une démocratie qui fait sans cesse appel au génie propre d’un peuple. Le Grand Congo apprendra au monde les grandes valeurs de la justice en tant que valeur clé de notre identité particulière de peuple croyant depuis des millénaires.

     Le MPDC va engager le peuple congolais dans un élan extraordinaire de justice et de réconciliation nationale. A ce titre, le MPDC tient à réconcilier le peuple congolais avec Dieu, avec lui-même, avec son sol, son sous-sol et tout son espace, avec ses ancêtres, avec les peuples voisins et les peuples du monde. La société congolaise, engloutie dans une crise profonde, doit se réconcilier avec elle-même. Il est important de souligner ici notre vision de la réconciliation : la réconciliation ne précède jamais la justice, car elle est un acte et une recherche de la justice ; la réconciliation n’est pas une messe publique des faux pardons et des pardons hypocrites. La croyance en Dieu, Maître absolu de la justice, est le fondement de la justice du  « Muntu ». Dieu est un Dieu de justice et son trône est le trône par excellence de la justice. La justice permet d’avoir des institutions fortes et enracinées. Elle devra être une autre façon d’appeler le Grand Congo du 21ème  siècle qui sera au cœur du nouvel humanisme du IIIème millénaire.

3. Une transition exceptionnelle de la justice s’impose pour mettre fin à l’ancien Congo qui doit se terminer avec Mr Joseph Kabila, mais qui n’a pas commencé avec lui.

      Un peuple grand et digne ne peut pas accepter de faire chez lui ce que les autres peuples et nations dignes et libres ne peuvent pas faire chez eux. Nous ne cesserons de le souligner que la reconnaissance du génocide congolais (que je qualifie de « CONGOCIDE ») et la justice sont des conditions sine qua non pour la sécurité et l’instauration de la paix au Congo, dans la région des Grands Lacs et dans le monde. Faute de quoi, il va se développer un nouveau terrorisme camouflé des Etats qui va endeuiller toute l’humanité. Et aucun pays ne sera épargné. Une transition exceptionnelle de la justice s’impose pour mettre d’abord fin au génocide congolais et restaurer la vraie et digne autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire. Toutes les conditions doivent être remplies avant l’organisation des nouvelles élections en République Démocratique du Congo.

       Diriger, c’est savoir anticiper, c’est savoir lire les signes des temps. Le Mouvement pour la  Paix  et  le  Développement  du  Congo  (MPDC)  est  dans  la vision d’une transition exceptionnelle depuis novembre 2005, c’est pourquoi  il n’a pas  voulu  se mêler dans les mauvaises élections de 2006, 2011 et 2018. C’est ainsi qu’il prépare depuis 2012, dans le cadre de la Coalition pour le Changement en  République Démocratique du  Congo (3C-RDC), une transition exceptionnelle sans Mr Joseph Kabila qui ne peut pas être juge et partie. Le MPDC, très attaché à la justice, a préparé une bonne porte de sortie pour ce Président illégitime.

    Le MPDC a refusé d’être piégé dans le tennis politique injuste, inadapté et déséquilibré en vigueur depuis le 24 avril 1990 dans notre pays. Tennis politique qui a fait émerger de nombreux délinquants, prostitués et aveugles politiques, et plongé notre pays dans un système infernal et savamment monté des cercles vicieux jusqu’à ce jour. La République Démocratique du Congo a pris un mauvais départ depuis le 24 avril 1990 en s’inscrivant dans une série de transitions politiques injustes, déséquilibrées et inadaptées qui se terminent toujours par le partage des postes des opportunistes au détriment des intérêts du  Peuple Congolais et du pays. Le peuple et le pays sont totalement pris en otage par ce système de tennis politique. Chaque fois que le peuple manifeste pour réclamer un vrai changement, il est massacré pour que des acteurs politiques se retrouvent en dialogue ou concertation pour se partager les postes face à un peuple totalement désabusé par des acteurs d’une démocratie inadaptée, déséquilibrée et injuste.

      La transition exceptionnelle de la justice devra mettre fin à ce système scandaleux de tennis politique inadapté, injuste et sadique. C’est ainsi que des réformes profondes doivent être menées. Et le génie congolais et la sacralité congolaise  doivent  être  introduits  dans  la

Constitution. Un des objectifs majeurs de cette transition sera de mettre fin à ce tennis et de se doter des institutions fortes et bien enracinées. Nous devons tous nous mobiliser pour mettre fin au système des ouvriers et fonctionnaires politiques, sans vision pertinente pour le pays, qui s’accrochent au pouvoir pour leurs intérêts personnels et égoïstes. Il est urgent de mettre en place un  nouveau  système  politique de visionnaires et missionnaires politiques qui ne s’accrochent pas au pouvoir, mais qui comprennent fondamentalement que la politique est une vision très claire et pertinente assortie d’une mission clé et bien précisée dans le temps. La jeunesse congolaise devra être une colonne forte du nouveau système de visionnaires et missionnaires politiques.

    L’année 2019 sera l’année de la surprise de la justice visible et invisible. La justice sera rendue à tous nos martyrs et héros, car un peuple qui oublie ses morts est un peuple d’office mort et écarté de l’histoire des nations libres, stables et prospères.  Une réforme globale et systémique titanesque de la justice doit être opérée. Les données des Etats Généraux de la Justice seront réexaminées et enrichies, eu égard aux enjeux d’une société minée par des antivaleurs, des faiblesses structurelles et le cancer de la corruption, de la fraude, de la violence et du pillage de l’Etat. Le MPDC bâtira une société de femmes et d’hommes égaux en droits, en devoirs et en dignité. Le principe de l’intouchabilité du Congolais et du peuple congolais sera proclamé et défendu. La guerre contre l’impunité sera au cœur de la construction du Grand Congo du 21ème  siècle. Toutes les approches injustes et de ségrégation sociale seront bannies en République Démocratique du Congo appelée à être le Grand Congo du 21ème  siècle. Le Grand Congo ne sera pas un pays où l’on tue impunément un Congolais ; il ne sera pas du tout un pays où l’on tue impunément des défenseurs des droits de l’homme,  des  journalistes  ou acteurs de l’information et de la communication, des prêtres, des pasteurs, des sœurs religieuses, bref des serviteurs et servantes de Dieu.

4. Une grande nation de la justice doit être dirigée par un vrai serviteur du peuple dans l’entendement de notre sagesse

     Une grande nation de la justice doit être dirigée par un vrai serviteur du peuple. Il sera obligatoire de servir le Peuple Congolais selon l’entendement de la sagesse élevée. Celui qui veut être le premier doit accepter d’être le serviteur de tous. Celui qui veut être le plus grand doit accepter d’être le plus petit pour tous, donc le serviteur. La laïcité n’interdit pas la connaissance des écritures saintes. La sagesse des écritures peut aussi nous aider sur l’entendement du bon serviteur du peuple : Matthieu 20 :26-27, Luc 22 :26-27 et Marc 10 :43-44. Un serviteur du peuple doit avoir un grand cœur d’amour pour éviter que notre pays ne sombre dans les jours qui viennent dans des scènes terribles des vengeances ou des revanches, pour ne pas dire des graves règlements des comptes. Le danger est imminent. Dieu m’a fait grâce de me donner un cœur de l’amour marial, tel que signalé dans la charte de ma vie publiée en 2011. Un cœur d’amour, de compassion, de sacrifice et de service hérité de la Sainte Vierge Marie.

     Pour terminer, je réaffirme ma détermination d’être une solide charnière entre l’ancien Congo qui se termine avec Joseph Kabila, mais qui n’a pas commencé avec lui, et le nouveau Congo, le Grand Congo du 21ème siècle, qui devrait  débuter bientôt avec nous. La justice sera la marque indélébile de la présidence de notre pays, car la justice élève une nation et affermit le pouvoir. Je réitère une fois de plus au Peuple Congolais au pays et dans la diaspora mes meilleurs vœux de justice et de paix pour 2019. Une nouvelle année de grand défi dans notre marche sacrée avec Dieu pour l’accomplissement de notre destin commun comme un grand peuple et une grande nation.

    

Fait à Paris, le 12 janvier 2019

Le Président National du MPDC

Armand MAVINGA TSAFUNENGA

Président de la Coalition pour le Changement en

République Démocratique du Congo  (3C-RDC)

1 COMMENTAIRE

  1. Salut
    Quel génie pour son message de voeux et que les anges du ciel soient avec toi et te protègent.
    Merci Monsiur Armand MAVINGA TSAFUNENGA pour votre message.

LAISSER UN COMMENTAIRE