Le Maroc sur le qui-vive suite à l’apparition de la fièvre aphteuse en Algérie

0
356

L’ONSSA renforce les mesures de surveillance pour protéger le cheptel national

La fièvre aphteuse bovine est de retour en Algérie où elle aurait déjà touché plusieurs wilayas dont celles de Relizane, Médéae, Sétif et Bord Bou-Arreridj.
La réapparition de cette épidémie, due au virus de sérotype A, inquiète les autorités sanitaires marocaines qui ont vite fait de prendre des mesures préventives pour protéger le cheptel national.
L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) évoque notamment le renforcement de la surveillance sanitaire du cheptel national vis-à-vis de cette maladie, notamment au niveau des zones frontalières, avec l’intervention de ses services vétérinaires et les vétérinaires privés mandatés, en collaboration avec les autorités locales, rapporte la MAP.
Autres mesures également évoquées, le renforcement des contrôles aux frontières concernant les introductions illicites d’animaux et de leurs produits,  l’interdiction de toute importation d’animaux, de produits animaux et d’origine animale et des aliments pour animaux à partir de l’Algérie ainsi que la mobilisation des laboratoires de l’ONSSA pour le diagnostic rapide de cette maladie en cas de suspicion, souligne la même source.
L’ONSSA assure aussi que des dispositions seront prises pour l’acquisition du vaccin dans les plus brefs délais en vue de la réalisation d’une campagne nationale de vaccination du cheptel bovin contre le sérotype A.
Enfin, une cellule de veille a été mise en place au niveau de l’ONSSA à l’effet d’assurer le suivi quotidien de la maladie et de son évolution dans les pays voisins.
Pour rappel, le Maroc n’est pas le seul pays de la région à prendre des dispositions après la réapparition de l’épidémie chez son voisin de l‘Est.
En Tunisie, le commissaire régional au développement agricole, Chedly Ghazouani, a, en effet, annoncé qu’un suivi minutieux de la situation était effectué dans toutes les zones frontalières.
Pour préserver la santé du cheptel, l’agence TAP rapporte qu’une campagne de vaccination du cheptel (ovin et bovin) sera menée à partir d’aujourd’hui jusqu’à fin mai et que les roues des véhicules venant d’Algérie seront désinfectées pour prévenir la propagation de la maladie.
Signalons que le ministère tunisien de l’Agriculture a appelé à intensifier le contrôle vétérinaire dans les zones frontalières et à travers tout le pays, à renforcer la lutte contre la contrebande et à parachever la campagne nationale de vaccination, selon TAP.
De son côté, le ministre algérien de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdessalam Chelghoum, a affirmé que toutes les mesures préventives étaient prises pour circonscrire et empêcher la propagation de la fièvre aphteuse.
Parmi ces mesures, l’agence APS évoque l’interdiction de déplacer le bétail entre les wilayas précitées, ainsi que la mobilisation de quantités suffisantes de doses de vaccin contre cette pathologie animale, à distribuer dans toutes les wilayas du pays pour entamer une opération de vaccination dans les prochaines 48 heures.

LAISSER UN COMMENTAIRE