Maroc. Signature d’ un contrat d’investissement entre le Groupe Abdelmoumen et CDG Invest

0
1424
L’opération, qui porte sur une enveloppe globale de 110 MDH, vise une prise de participation dans l’activité automobile de Socafix.

Le Groupe Abdelmoumen et la holding CDG Invest ont procédé récemment à Rabat à la signature d’un contrat d’investissement portant sur une enveloppe globale de 110 MDH et destiné à soutenir le secteur automobile.

L’opération, conclue en présence du ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, et du directeur général de la CDG, Abdellatif Zaghnoun, concerne l’investissement dans l’activité automobile de Socafix, qui n’est autre que la filiale du Groupe Abdelmoumen.

Cette opération est portée par le fonds «Métiers Mondiaux» de CDG Invest, ont indiqué les parties signataires dans un communiqué rendu public le jour même de la signature du contrat.

Comme cela a été relevé de même source, ce partenariat s’inscrit dans un contexte où le secteur automobile a connu une dynamique importante grâce à une politique publique volontariste matérialisée notamment par le plan d’accélération industrielle qui a fixé comme priorité le renforcement des fondamentaux de l’écosystème automobile au Maroc, peut-on lire.

Pour Abdellatif Zaghnoun, la signature de ce contrat «augure de nouvelles perspectives d’investissement pour le Groupe CDG». Selon lui, cette opération d’investissement ouvre aussi «de nouvelles opportunités de développement pour le Royaume en application des Orientations que Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a exprimées de manière récurrente concernant le tissu productif marocain et en particulier son industrie orientée vers l’export».

Dans le même communiqué, la CDG a indiqué qu’aujourd’hui, et dans le prolongement de son positionnement historique sur les infrastructures d’accueil dédiées au développement productif, elle a fait un choix stratégique d’adresser de manière directe le tissu productif en consolidant et en orientant ses capacités d’investissement sur cet axe.

Pour les parties signataires, la conclusion de cet investissement concrétise des discussions entamées en 2019 et confirme la volonté du Groupe Abdelmoumen et de CDG Invest de réaliser un partenariat dans le secteur de l’automobile avec l’objectif de renforcer la présence du capital marocain dans le tissu industriel et contribuer à l’objectif de maximisation du taux d’intégration locale.

«L’opération vise également à consolider le leadership de la société dans le secteur automobile marocain ainsi que la soutenir dans son ambitieux plan de croissance pour en faire un acteur de référence positionné sur les filières à valeur ajoutée», peut-on lire dans le communiqué.

A noter que Moulay Hafid Elalamy a salué un investissement 100% marocain qui contribuera au développement de l’intégration locale en profondeur et à la montée en gamme du secteur.

Quant à Hakim Abdelmoumen, DG du Groupe Abdelmoumen, il a exprimé sa forte volonté de construire, à travers ce partenariat, «un leader marocain de l’industrie automobile dans la région et un véhicule d’investissement globalisé, multi-métiers et fortement intégré localement».

Pour lui, ce partenariat permettrait de drainer vers le groupe, en parfaite cohérence avec la politique publique du secteur automobile du Royaume «un transfert de savoir-faire et de nouvelles technologies aussi bien par de la croissance organique que de la croissance externe ou de nouvelles Joint-ventures».

Précisons que la réalisation définitive de l’opération d’investissement est soumise à des conditions suspensives usuelles, notamment, l’obtention des autorisations réglementaires requises à cet effet.

Groupe industriel à capitaux marocains, le Groupe Abdelmoumen regroupe plusieurs sociétés dont Socafix, spécialisée dans la fabrication de structures métalliques et pièces mécano-soudées pour le compte de constructeurs automobiles et multinationales. Référencée Rang 1 & Rang 2, la filiale du groupe Abdelmoumen compte parmi ses clients : Renault, PSA, Lear, Faurecia ainsi que d’autres multinationales du secteur.

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE