Maroc: progression remarquable des activités primaires

Bonne performance des exportations agricoles, sylvicoles et de celles de l’industrie alimentaire, selon la DEPF

0
402

Progression remarquable des activités primaires. C’est en ces termes que la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) a qualifié l’évolution que connaissent les activités du secteur primaire dans sa dernière note de conjoncture du mois en cours. 
Dans ce document, qui fait état d’une évolution favorable de celles-ci et confirme la poursuite du redressement des activités hors agriculture, elle a indiqué que les exportations du secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire se sont renforcées, en valeur, de 9,5%, en glissement annuel, à fin octobre 2017.
A en croire la DEPF, cette évolution traduit la bonne performance des expéditions des secteurs d’agriculture, de sylviculture et chasse (+14%) et de celles de l’industrie alimentaire (+9,7%).
En ce qui concerne les importations du secteur, la direction a noté que « les achats de blé et d’orge ont fortement reculé durant la même période (-30,9% et -67,9% respectivement), en rapport, notamment, avec la réalisation d’une très bonne campagne céréalière lors de cette année ».
Dans son analyse du secteur, la DEPF est également revenue sur le lancement de la campagne agricole 2017/2018, l’occasion d’évoquer les principales mesures adoptées par le gouvernement pour garantir son bon démarrage et promouvoir la dynamique positive engendrée par le Plan Maroc Vert à l’horizon 2020.
C’est le cas des mesures prises en matière d’irrigation qui portent sur la planification d’une superficie de 594.000 hectares pour l’irrigation au niveau des grands périmètres et la poursuite de la mise en œuvre du programme national pour l’économie d’eau en irrigation (PNEEI) à travers la programmation de l’équipement des exploitations en système de goutte à goutte sur 50.000 hectares supplémentaires en vue d’atteindre 420.000 hectares, soit 76% du programme. En plus de l’achèvement des travaux de modernisation du réseau d’irrigation pour la reconversion collective en irrigation localisée sur une superficie de 60.000 hectares, a précisé la DEPF.
L’autre mesure prise pour renforcer l’irrigation concerne la planification et le suivi de l’allocation des quotas d’eau d’irrigation (3,22 milliards de m3) dont l’objectif est d’assurer le démarrage des plantations de céréales et des cultures sucrières et assurer les besoins en eau pour l’arboriculture fruitière.
Dans sa note, la DEPF a aussi évoqué le cas des semences dont les stocks sont estimés à 1,7 million de quintaux. Celles-ci ont été « sélectionnées à des prix incitatifs avec une subvention de stockage maintenue à 5 dirhams le quintal par mois pendant 9 mois sans dépasser 220.000 quintaux », a-t-elle souligné.
Quant au programme de multiplication, la DEPF a expliqué qu’il portera sur 70.000 hectares pour garantir un disponible de 2 millions de quintaux de semences sélectionnées de céréales lors de la prochaine campagne agricole. Alors que le marché des engrais sera approvisionné de plus de 500.000 tonnes.
Par ailleurs, elle a ajouté que « la cartographie des sols liée à la rationalisation de l’utilisation des engrais dans notre pays sera, notamment, complétée pour couvrir les 1,6 million d’hectares restants ».
Comme l’a rappelé la DEPF, notons que le département de l’Agriculture avait annoncé une production prévisionnelle exceptionnelle d’olives de 1,56 million de tonnes au titre de la campagne agricole 2017/2018.
Analysant les indicateurs du secteur de la pêche en septembre, la DEPF a constaté qu’au terme des neuf premiers mois de 2017, « la valeur des débarquements de la pêche côtière et artisanale s’est raffermie de 6,8% en une année, après +4,6% un mois plus tôt et +5,4% à fin septembre 2016, impulsée par une performance de +52,8% au cours du mois de septembre 2017 ».
La DEPF a attribué ce résultat principalement à la hausse des captures de céphalopodes de 28,3%. Se basant sur le redressement significatif en glissement annuel du volume des captures de poisson pélagique (+60,5%), de poisson blanc (+28,2%) et des céphalopodes (+46,9%), observé au cours du mois de septembre dernier, la DEPF a estimé que « le volume global des débarquements de la pêche côtière et artisanale a affiché une progression remarquable de 47,2% au titre de ce mois, permettant d’atténuer sa baisse à -5,7% à fin septembre 2017 après -9,5% à fin août 2017 ».

LAISSER UN COMMENTAIRE