Maroc: Les prix reprennent leur ascension de plus belle

0
373

Carburants, électricité, huiles, légumes, café, thé et cacao concernés

En janvier 2017, l’indice des prix à la consommation (IPC) a connu une hausse de 0,2% sur un mois. Cette augmentation provient de la hausse de 0,4% de l’indice des produits non alimentaires et de la stagnation de l’indice des produits alimentaires, selon le Haut-commissariat au plan (HCP).
En stagnation sur un mois, l’indicateur d’inflation sous-jacente est en hausse de 1,2% sur une année, a souligné cette institution chargée de la production, de l’analyse et de la publication des statistiques officielles.
Pour rappel, en décembre dernier, l’indice des prix à la consommation s’était replié de 0,1% sur un mois et était en hausse de 1,6% sur un an, alors que l’indicateur annuel d’inflation sous-jacente progressait de 1,3%.
«L’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de janvier 2017, une hausse de 0,2% par rapport au mois précédent. Cette variation est le résultat de la hausse de 0,4% de l’indice des produits non alimentaires et de la stagnation de l’indice des produits alimentaires », a expliqué le HCP dans une récente note d’information relative à l’indice des prix à la consommation (IPC) du mois de janvier 2017.
Comparé au même mois de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 2,1% au cours du mois de janvier 2017, a relevé le HCP. « Cette variation résulte de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 2,8% et de celui des produits non alimentaires de 1,6% », a-t-il expliqué, soulignant que les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une baisse de 0,2% pour la «communication» à une hausse de 3,6% pour le «transport».
Dans ces conditions, a ajouté le HCP, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de janvier 2017 une stagnation par rapport au mois de décembre 2016 et une hausse de 1,2% par rapport au mois de janvier 2016.
Quoiqu’il en soit, les hausses des produits alimentaires observées entre décembre 2016 et janvier 2017 ont concerné principalement les «huiles et graisses» et les « légumes » avec 1,7% et le « café, thé et cacao » avec 1,3%.
En revanche, le Haut-commissariat a relevé que les prix des «poissons et fruits de mer» se sont repliés de 2,2%, ceux des « fruits » et du «lait, fromage et œufs» ont baissé respectivement de 1,4% et 0,8%. Selon les estimations du HCP, la tendance était la même pour les «viandes» dont les prix ont diminué de 0,6%.
En ce qui concerne les produits non alimentaires, le HCP a noté principalement une hausse des prix des « carburants » et de l’«électricité » avec respectivement 4,6% et 2,7%.
Il est à souligner que les hausses les plus importantes de l’IPC ont été observées à Tétouan et Settat. D’après les analystes du HCP, ces deux villes ont enregistré des hausses de l’ordre de 0,8% alors que celles d’Al-Hoceima et Marrakech ont connu des hausses de 0,4%.
La tendance à la hausse a également été observée à Fès, Oujda, Rabat, Meknès et Laâyoune (0,3%) et à Agadir, Tanger et Dakhla (0,2%), a noté le HCP. « Ces derniers ont toutefois observé des baisses des prix enregistrées à Safi avec 0,4% et à Kénitra et Béni Mellal avec 0,1% », a précisé le HCP.

LAISSER UN COMMENTAIRE