Maroc. Le moral des ménages tombe à son plus bas niveau

0
143
Chute inédite de l’indice de confiance au troisième trimestre 2020

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les résultats de son enquête de conjoncture auprès des ménages au titre du troisième trimestre de l’année 2020.

Il en ressort que, malgré un léger redressement de l’activité nationale observé au cours de cette période, la confiance des ménages s’est fortement dégradée au point de toucher le fond.

En effet, «l’indice de confiance des ménages (ICM) s’est établi à 60,6 points, au lieu de 65,6 points enregistrés le trimestre précédent et 74,8 points une année auparavant», a indiqué le Haut-commissariat.

Pour les économistes de l’institution publique chargée de la production, de l’analyse et de la publication des statistiques officielles au Maroc, il s’agit du plus bas niveau jamais atteint depuis le début de l’enquête en 2008.

La forte chute de la confiance des ménages ne devrait point surprendre, tant il est vrai que les composantes de l’ICM (qui portent sur la perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière) se sont fortement dégradées.

Dans une note d’information sur les résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages au troisième trimestre de l’année 2020, le HCP a d’emblée relevé un ressenti d’une forte détérioration des niveaux de vie des ménages.

En effet, il ressort de l’enquête menée par le HCP qu’au troisième trimestre de 2020, plus de la moitié des ménages (55%) déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 25,6% un maintien au même niveau et 19,4% une amélioration.

Selon le Haut-commissariat, «le solde d’opinion sur l’évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 35,6 points, contre moins 24,8 points au trimestre précédent et moins 20,2 points au même trimestre de l’année passée ».

En dépit des projections de plusieurs institutions nationales et internationales anticipant une amélioration de l’économie nationale en 2021, l’enquête révèle que 41,5% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie au cours des 12 prochains mois, 34,3% à un maintien au même niveau et 24,1% à une amélioration.

Aussi, il apparaît que «le solde d’opinion relatif à cet indicateur atteint moins 17,4 points, en dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre de l’année précédente où il enregistrait respectivement moins 11,4 points et moins 3,7 points», a fait savoir le HCP.

Dans sa note d’information, il est aussi indiqué que 87,1% contre 5,1% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. De plus, « le solde d’opinion est resté ainsi négatif à moins 82 points contre moins 75,2 points un trimestre auparavant et moins 71,8 points un an auparavant».

L’enquête révèle, par ailleurs, une opinion réservée sur l’opportunité d’achat des biens durables, soulignant que «74,3% contre 10,8% des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables».

Les économistes du Haut-commissariat soulignent ainsi que le solde d’opinion de cet indicateur s’est établi à moins 63,5 points contre moins 68 points le trimestre précédent et moins 37,7 points le même trimestre de l’année 2019.

Sur la perception par les ménages de leurs situations financières, les sondés font état d’une constante détérioration Il ressort ainsi qu’au troisième trimestre de 2020, 60,4% d’entre eux estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 35,6% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne et 4,1% affirment épargner une partie de leur revenu.

Dans ce cas, le Haut-commissariat en déduit que «le solde d’opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est resté négatif, à moins 31,5 points contre moins 30,0 points le trimestre précédent et moins 29,5 points une année auparavant».

Une situation financière qui n’aura donc pas vraiment évolué puisque 41,6% contre 7,6% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée au cours des 12 derniers mois. Il importe de noter que le «solde de cette perception reste négatif, se situant à moins 34 points contre moins 27 points au trimestre précédent et moins 26 points au même trimestre de l’année précédente», selon l’institution.

Quant à l’évolution de leur situation financière au cours des 12 prochains mois, les résultats de l’enquête montrent que 15,4% contre 27,3% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière, note le Haut-commissariat.

Pour mieux apprécier l’évolution de la perception par les ménages de leurs situations financières, l’institution fait remarquer que «le solde d’opinion de cet indicateur enregistre, encore une fois depuis le trimestre précédent, un niveau négatif en passant à moins 11,9 points contre moins 4,6 points un trimestre auparavant et 12,8 points un an auparavant».

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE