Maroc: Le Conseil du Gouvernement adopte le PLF 2020

0
293

Le Conseil de Gouvernement réuni, jeudi dernier à Rabat, sous la présidence du Chef du Gouvernement, Saad Dine EL OTMANI, a adopté le Projet de Loi de Finances 2020.

Présenté par le Ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Monsieur Mohamed BENCHAABOUN, le PLF2020 qui est élaboré sur la base des orientations de Sa Majesté le Roi contenues dans les Discours Royaux, vise un taux de croissance du PIB de 3,7%. Cet objectif est fondé sur l’hypothèse d’une récolte céréalière de 70 millions de quintaux, un cours moyen de pétrole à 67 dollars le baril et un prix moyen du gaz butane à 350 dollars la tonne.

Le PLF repose sur quatre priorités dont la mise en œuvre effective de la loi cadre relative à la réforme du système de l’éducation et la formation en tant que base pour réduire les disparités et consacrer le principe de l’égalité des chances. La mise en place des mécanismes de la protection sociale, le soutien à la classe moyenne et le renforcement du ciblage des catégories démunies, figurent par ailleurs comme étant la deuxième priorité de ce projet. La troisième priorité a trait à l’accélération de la mise en place de la régionalisation et ce, à travers le renforcement des ressources des régions et l’accélération de la mise en application de la Charte de la décentralisation administrative.

Quant à la quatrième priorité, celle-ci consiste à donner une nouvelle dynamique à l’investissement et à soutenir l’entreprise, en se concentrant sur la mise en œuvre des recommandations des troisièmes Assises Nationales sur la Fiscalité, en poursuivant la liquidation de la dette relative à la TVA, en réduisant les délais de paiement, et en veillant à la création d’un fonds de promotion et de soutien financier pour les très petites, petites et moyennes entreprises.

Concernant les mesures accompagnant le PLF 2020, il y a lieu de citer la mise en œuvre de la loi-cadre relative à la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique et ce, à travers la création de nouveaux emplois pour une enveloppe de 72,4 milliards de dirhams. La poursuite de la mise en œuvre du plan “Santé 2025” est également une des mesures phares de ce projet et ce, à travers la création de 4.000 emplois d’un coût global de 18,6 MMDH, tout en mettant l’accent sur l’exonération de la TVA sur les vaccins au niveau national et à l’importation, et l’allocation d’environ 18 MMDH pour la réduction des disparités spatiales et sociales.

Il s’agit aussi d’appuyer à hauteur de 26 MMDH le pouvoir d’achat des catégories vulnérables et de la classe moyenne à travers la mise en œuvre des obligations contenues dans l’accord du dialogue social, de subventionner les produits de première nécessité dans le cadre de la Caisse de compensation (14,6 MMDH tenant en compte les procédures y afférentes), d’allouer quelque 9,6 MMDH pour la mise en place de la régionalisation avancée, et de relancer l’investissement public en assurant le soutien aux TPE et PME et en mettant en œuvre les recommandations des 3émes Assises nationales sur la fiscalité.

Il est à préciser que le PLF2020 a été élaboré conformément à un ensemble d’engagements résumés dans le coût du dialogue social, fixé à 6 milliards de dirhams au titre de l’année 2020, en plus des 5,3 MMDH alloués au cours de l’exercice 2019, la mobilisation des ressources financières allouées aux régions ainsi que les remboursements au titre de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) fixés à 10 MMDH. Dans le même contexte, le Ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a souligné dans son exposé, la nécessité d’adopter trois mesures nécessaires en vue de contrôler le déficit par rapport au PIB, à savoir la rationalisation des dépenses liées à la gestion de l’administration, le recours à des mécanismes de financement innovants dans le cadre de partenariats institutionnels, la gestion active des biens de l’Etat et des institutions publiques ainsi que la poursuite des opérations de privatisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE