Maroc: Attijariwafa bank affiche des résultats en forte progression

Le résultat net part du groupe en progression de 13,3% au 31 décembre 2017

0
613
Une agence Attijariwafa-bank
Attijariwafa bank a clôturé l’année 2017 avec des résultats en forte progression, dans un contexte caractérisé notamment par la confirmation de la reprise de la croissance des crédits et par l’amélioration des risques au Maroc. 
Soutenu par la croissance organique de l’ensemble des pôles d’activité et par la consolidation de 8 mois d’Attijariwafa bank Egypt, le résultat net part du groupe (RNPG) a enregistré une hausse de 13,3%, au terme de l’année 2017, à 5,4 milliards de dirhams (MMDH).
Dans un communiqué rendu public récemment, le groupe bancaire a indiqué que le produit net bancaire s’est élevé à 21,6 milliards de dirhams en accroissement de 10%. Une évolution qui aura bénéficié du bon comportement des différents compartiments : marge d’intérêt (+11,2%), marge sur commissions (+8,3%) et résultat des activités de marché (+14,5%), a  souligné la banque.
Dans ce document, la banque a aussi fait état de la progression de 10,8% du résultat brut d’exploitation à 11,7 milliards de dirhams et l’amélioration du coefficient d’exploitation de 0,4 point qui est passé de 46,5% en 2016 à 46,1% en 2017.
Des états financiers de la banque, il est aussi ressorti que le résultat net consolidé a enregistré une évolution de 16,5% à 6,6 milliards de dirhams et le résultat net part du groupe s’est accru de 13,3% se fixant à 5,4 milliards de dirhams.
A périmètre constant, le groupe bancaire a relevé que le résultat net consolidé et le résultat net part du groupe se sont accrus respectivement de 9,4% et de 11,3%(1).
A noter que la solidité financière du groupe s’est renforcée à travers l’augmentation de 3,4 milliards de dirhams des fonds propres à 50,8 milliards de dirhams (+7,2%). Quant à la rentabilité financière, l’institution a indiqué qu’elle s’est appréciée nettement (RoE : 15,3%(2) et RoA : 1,4%(2) en hausse respectivement de 1,7 point et de 0,1 point).
Il est à signaler que durant l’exercice 2017, l’activité de la Banque au Maroc, en Europe et Tanger Offshore (BMET) a enregistré une progression de +14,7% et les sociétés de financement spécialisées ont progressé de +1,3%.
Si l’activité assurance a reculé de 49,5%, en raison de la baisse de la part de la banque dans Wafa assurance de 79,29% à 39,65%, la tendance a été à la hausse en ce qui concerne la Banque de détail à l’international (BDI) qui a enregistré une progression de +45,2% (+14,8% à périmètre et cours de change constants).
Consolidé pour la première fois en 2017, Attijariwafa bank Egypt  a réalisé une croissance remarquable de ses principaux indicateurs, le produit net bancaire et le résultat net s’étant accrus respectivement de 27,1% et de 67,8% entre 2016 et 2017 (RoE : 31,8% et RoA : 4,0%), a noté le groupe.  Et d’ajouter : « Désormais, la contribution de la BDI au résultat net part du groupe s’élève à 32% contre 23% en 2016 ».
En ce qui concerne l’actualité du groupe pour l’année 2018, Attijariwafa bank a assuré qu’il « poursuit avec rigueur et discipline le déploiement d’une stratégie ambitieuse visant à élargir l’accès aux services financiers à tous les segments de clientèle et à capturer le potentiel de croissance élevé de ses marchés de présence tout en maîtrisant son profil de risque consolidé ».
S’agissant du Maroc, la banque a rappelé que le plan stratégique «Energies 2020» vise à positionner Attijariwafa bank comme la banque relationnelle de référence pour tous les clients et à capitaliser sur les nouvelles technologies relatives au digital et au  Big Data.
Avant d’ajouter, à ce propos, que les évolutions apportées par «Energies 2020», depuis son lancement en 2016, ont permis de consolider le leadership d’Attijariwafa bank dans la banque digitale et les paiements électroniques.
Quant à l’Egypte, le groupe a assuré que « 2018 est une année charnière dans la mise en œuvre du plan de développement d’Attijariwafa bank Egypt qui a pour objectif de renforcer significativement sa position dans le paysage bancaire égyptien ».

LAISSER UN COMMENTAIRE