Managem enregistre un chiffre d’affaires en retrait à fin juin (Maroc)

Une contre- performance atténuée par le redressement des fondamentaux de la SMI, filiale du groupe minier

0
235

Après la publication de son profit warning il y a une dizaine de jours, le Groupe Managem a dévoilé récemment ses indicateurs trimestriels au 30 juin 2019 confirmant un recul de son chiffre d’affaires.

Ainsi que nous l’avions rapporté dans une de nos précédentes éditions, celui-ci  s’est inscrit en forte baisse au terme des six premiers mois de l’année 2019.

En effet, « le chiffre d’affaires à fin juin 2019 s’est établi à 2,16 milliards de DH en retrait de -13% par rapport à la même période de l’année précédente », a indiqué l’opérateur minier dans un communiqué expliquant que cette évolution a été marquée par  une baisse importante des cours des métaux sur le marché international, soit -62% pour le cobalt, -16% pour le zinc -11% pour le cuivre, -9% pour l’argent et -20% pour le plomb.

Ces cours des métaux ont subi de fortes corrections à fin juin 2019 par rapport à la même période de l’année précédente notamment le cobalt, avait souligné la société dans un précédent communiqué.

Sous l’effet de la baisse importante de ces cours, Managem avait alors anticipé une baisse de son chiffre d’affaires au premier semestre 2019 de 300 millions de dirhams (MDH) et un retrait de son résultat net semestriel de 370 MDH par rapport à fin juin 2018.

Dans la note d’alors, l’opérateur minier avait également prévenu, qu’à l’image de l’ensemble des opérateurs du secteur minier, son activité sera impactée par le retournement d’une « conjoncture marquée par les incertitudes qui continuent à peser sur l’économie mondiale ».

A noter que  la contre-performance du chiffre d’affaires de la société au premier trimestre a toutefois été atténuée par le redressement des fondamentaux de sa filiale SMI (Société métallurgique d’Imiter) qui a vu ses indicateurs s’améliorer, avec un accroissement de la production d’argent.

En effet, « le chiffre d’affaires à fin juin 2019 s’est établi à 424 millions de DH en hausse significative de +23% par rapport à la même période de l’année précédente, conséquence de l’augmentation de production de 35%, limitée en partie par l’effet de la baisse des cours d’argent », a fait savoir le groupe soulignant que la hausse importante de production est le fruit des travaux de développement entrepris au sein de sa filiale.

Par ailleurs, « l’endettement Net de la SMI s’est établi à -5 millions de DH, en baisse de 28 millions de DH grâce aux bonnes performances de la société sur le premier semestre », peut-on lire dans le communiqué consacré à la filiale.

A propos de l’évolution du chiffre d’affaires de Managem, signalons qu’elle a également été marquée par « la hausse importante de la production d’or à MANUB grâce au démarrage de l’extension 2 400 T au Soudan » et à celle plus « significative de la production du cobalt (+36%) grâce aux augmentations de capacité de traitement des matières secondaires ».

En ce qui concerne l’endettement net du groupe, il s’est établi à 3,5 milliards de DH , « en hausse de +725 millions de DH marqué par l’effort d’investissement de Managem, l’acquisition des titres complémentaire de Tri-K et la prise en compte des dettes liées aux contrats de location opérationnelle conformément à la norme IFRS 16 en application depuis janvier 2019 », a précisé l’opérateur minier.

Quant au CAPEX du groupe, il a attient 798 MDH dont 30% liés aux nouveaux projets de développement.

Revenant sur les principales réalisations au premier semestre, Managem a indiqué que le groupe a connu un avancement important des réalisations pour concrétiser ses projets stratégiques.

Parmi celles-ci, figurent notamment le démarrage de la production de l’extension Soudan en février 2019 après achèvement des études, construction, montage et commissioning; la finalisation des tests de démarrage de l’usine de traitement des haldes (rejets) de SMI; le lancement du programme du financement du projet Tri-K en Guinée et des différentes études de diligence y afférentes ; lancement de l’étude de faisabilité du projet cuprifère Tizert.

Autre réalisation : l’acquisition des 30% complémentaires des titres de la JV auprès du partenaire Avocet Mining. Sur ce sujet, le groupe minier a indiqué qu’il est désormais détenteur à hauteur de 85% des Sociétés minières de Mandiana (SMM).

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE