Maltraitance des personnes âgées, un phénomène dont la fréquence augmente

Le phénomène devrait encore augmenter avec le vieillissement de la population à l’échelle mondiale, selon l'OMS

0
409
Le problème de la maltraitance des personnes âgées commence à être mieux connu à l’échelle mondiale.

C’est un phénomène dont on parle pas ou peu. Pourtant, comme l’a signalé dernièrement l’Organisation mondial de la santé (OMS), environ 1 personne âgée sur six est victime de maltraitance sous une forme ou une autre.

A en croire l’OMC, ce chiffre est supérieur aux estimations précédentes et devrait encore augmenter avec le vieillissement de la population à l’échelle mondiale.

Près de 16% des personnes âgées de 60 ans et plus ont déjà été victimes de sévices psychologiques (11,6%), de maltraitance financière (6,8%), de négligence (4,2%), de maltraitance physique (2,6%) ou d’abus sexuels (0,9%), a relevé une étude soutenue par l’OMS et publiée dans la revue The Lancet Global Health, qui s’appuie sur les meilleures données tirées de 52 études menées dans 28 pays de différentes régions, dont 12 pays à revenu faible ou intermédiaire.

Selon l’agence onusienne, le problème de la maltraitance des personnes âgées, qui reste en général un sujet tabou, commence à être mieux connu à l’échelle mondiale. La maltraitance consiste en un acte unique ou répété, ou en l’absence d’intervention appropriée, dans le cadre d’une relation censée être une relation de confiance, qui entraîne des blessures ou une détresse morale pour la personne qui en est victime. Et de souligner que tous les types de maltraitance des personnes âgées ont des conséquences en termes de santé et de bien-être.

D’après l’OMS, les sévices psychologiques sont la forme de maltraitance la plus courante. Ils consistent en des comportements qui rabaissent la personne ou nuisent à son bien-être, par exemple employer le tutoiement, mettre quelqu’un dans une situation embarrassante, détruire ses effets personnels ou l’empêcher de voir ses amis et sa famille.

S’agissant de la maltraitance financière, dont sont également victimes certaines personnes âgées, il consiste à détourner de l’argent ou des biens. La négligence est le fait de ne pas répondre aux besoins fondamentaux, tels que l’alimentation, le logement, l’habillement et les soins médicaux, explique l’agence.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la maltraitance a plusieurs conséquences sur la santé, dont les traumatismes, la douleur, la dépression, le stress et l’anxiété. Chez la personne âgée, elle accroît le risque de placement en maison de retraite, le recours aux services d’urgence, les hospitalisations et les décès.

LAISSER UN COMMENTAIRE