Pagesafrik.info

Mali-Niger : Le CICR appelle à mettre fin au cycle alarmant des violences dans la région frontalière

PH: CICR

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a lancé aujourd’hui un appel à tous les acteurs de la région de Ménaka au Mali à tout entreprendre afin d’épargner les communautés qui y vivent.

Selon l’organisation internationale, les violences intercommunautaires qui se sont intensifiées ces derniers jours près de la frontière du Nigeront fait des dizaines de victimes parmi la population.

Jean-Nicolas Marti, chef de délégation du CICR au Mali, a « demandé à tous les acteurs de la région de faire preuve de retenue et de tout mettre en œuvre afin de ne pas verser de l’huile sur le feu. La situation est explosive.»

Le CICR rappelle que les actes de violences intercommunautaires ne sont pas rares dans cette région, notamment à cette période de l’année en raison des aléas climatiques qui rendent difficile l’accès à l’eau et aux pâturages.

Mais pour l’organisation, ce qui est inhabituel cette année, c’est l’ampleur de ces violences, du nombre de morts, de blessés et des gens qui ont fui.

En effet, selon des témoignages locaux, le chef de la délégation du CICR au Niger, Loukas Petridis, rapporte que « des dizaines de corps n’ont toujours pas été enterrés, . « Nous lançons un appel pour que les autorités nationales et la communauté internationale s’activent pour trouver des solutions avec tous les acteurs impliqués afin que la violence cesse.»

Signalons que le CICR prépare au Niger une assistance immédiate au Centre de santé intégré d’Inatès et continue les efforts d’accompagnement des structures sanitaires de Banibangou et de Bankilaré, afin d’améliorer l’accès des populations résidentes, déplacées et réfugiées à des soins de santé.

Selon l’organisation, quelques 20 000 familles (120 000 personnes) bénéficieront ainsi à terme de cette action qui se traduit déjà par des donations régulières en médicaments essentiels, matériel médical de base, consommables médicaux ainsi que la prise en charge de frais liés aux évacuations des blessés par armes et aux soins d’urgence.

De l’autre côté, au Mali, le CICR a apporté, en début d’année, une réponse urgente constituée de vivres et de biens essentiels pour plus de 10 000 personnes dans la région de Ménaka. La réponse sera adaptée en fonction de nouveaux besoins, indique l’organisation sur son site officiel.

Aller à la barre d’outils