Mairie de Brazzaville : Dieudonné Bantsimba, nouveau maire de la ville

0
529
Investiture du nouveau Maire de Brazzaville, Dieudonné Bantsimba.

Le conseil municipal de la ville de Brazzaville a procédé, le 22 mai 2020 à Brazzaville, à l’élection du nouveau maire de la ville, à savoir, Dieudonné Bantsimba, en remplacement de Christian Roger Okemba, accusé de détournement de fonds, démis et emprisonné.

Candidat unique du Parti Congolais du Travail, Dieudonné Bantsimba a obtenu 98 voix et 3 bulletins nuls sur un total de 101 votants. Le nouveau maire a pour missions essentielles de  poursuivre et de terminer le mandat de son prédécesseur qui était prévu de 2017 à 2022. Il hérite d’une cité de 1,7 million d’habitants.

Dans la foulée, le nouveau maire s’est engagé à travailler en étroite collaboration avec tous les acteurs, afin de redorer l’image de la ville de Brazzaville et satisfaire sa population confrontée aux épineux problèmes d’insalubrité, d’érosions et d’insécurité qui mettent la vie de ces populations en danger.

Appuyé sur une expérience de 35 ans au service de cette mairie, Dieudonné Batsimba a présenté un projet de société en dix points visant à assainir la ville de Brazzaville dans tous les domaines relevant de sa compétence, notamment en ce qui concerne l’infrastructure routière, le bouchage des nids de poule, l’adduction de l’eau potable, l’ensablement des quartiers précaires, le problème de transport, sans oublier l’île Mbamou, où sera exploité le secteur agro-pastoral, en vue d’en faire le grenier de la ville capitale.

Il est à signaler que les avenues et rues de cette ville sont à la limite, impraticables, soumettant les chauffeurs à des exercices de coups de volants à gauche et à droite pour éviter les nids de poules. Malgré les taxes, les chauffeurs sont condamnés à passer du temps dans les garages des mécaniciens pour resserrer des boulons et changer entre autres, les amortisseurs et autres pièces de rechange.     

Il a également promis de porter son attention sur la gestion et le fonctionnement des marchés domaniaux pour en faire de puissants points économiques et financiers. Il s’agira, selon lui, de  recourir au partenariat public-privé pour le financement, la construction et l’exploitation de certains équipements productifs, précisant qu’il va aussi renforcer les capacités opérationnelles des services financiers par l’informatisation des services municipaux et l’automatisation de la chaîne budgétisée et comptable de la mairie pour la transparence budgétaire et fiscale.

S’agissant des problèmes sociaux, il a fait la promesse de résoudre le problème des salaires des agents actifs qui trainent dix mois de soldes impayés et des retraités à travers leurs représentants syndicaux, martelant que la situation sociale des conseillers municipaux sera au cœur de ses activités.

Pour le ministre délégué chargé de la décentralisation, Charles Nguafouomo, représentant le gouvernement à cette activité municipale, a conseillé au nouveau patron de la mairie de Brazzaville de tout mettre en œuvre pour maximiser les recettes des marchés domaniaux et au respect des lois et règlements régissant le secteur, de manière à ce chacun puisse jouer son rôle en passant par le comptable.

Agent municipal à la retraite, Dieudonné Bantsimba a assumé les fonctions de directeur de cabinet du ministre de l’Aménagement, de l’Equipement du territoire et des Grands travaux. Il a été plusieurs fois directeur de la gestion foncière urbaine et conseiller à l’urbanisme du maire.  Dieudonné Bantsimba a été chargé de missions du Chef de l’Etat et chef du projet cadastre national.

Titulaire d’un diplôme de l’institut de l’urbanisme de Paris (France) et détenteur d’un diplôme d’études approfondies en géographie urbaine, le nouveau maire de Brazzaville apparait comme l’homme de la situation capable de sortir Brazzaville du marasme dans lequel il vit depuis des décennies.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE