L’UPADS pleure à jamais Jean Appolinaire Tsiba

0
252

TRIBUNE. Jean Appolinaire Tsiba, secrétaire national de l’UPADS, député de Komono, dans le département de la Lékoumou, au Congo, nous a quittés, le 18 juillet 2019, à Rouen, en France. 

Militant des premières heures de la création de l’UPADS, je rends hommage à sa mémoire parce que la vie d’un homme est parsemée de rencontres déterminantes qui marquent. Des rencontres avec des gens qui, d’un regard, d’un geste, d’une activité commune partagée avec elles, vous font déduire ce qu’elles sont. Jean Appolinaire Tsiba a été de ceux-là pour moi.

En écrivant ces lignes, j’ai encore, au fond de mes pensées, les moments forts de mes échanges avec lui où il m’exprimait que le principal engagement au sein de l’UPADS ne devrait pas se décliner à exister au regard des autres, mais dans l’action sans limite et de manière désintéressée pour rendre le parti aussi rassembleur que possible dans l’intérêt de ses membres et de ses objectifs. 

Dans les moments difficiles de la pénible reconstruction de l’UPADS, au lendemain des tourments qu’a connus ce parti, au sortir des violences du 5 juin 1997, Jean Appolinaire Tsiba n’a jamais baissé les bras, malgré les pressions, les tracasseries et les menaces qui s’y faisaient jour. Pour lui, dans l’adversité, ce qui primait c’était le combat militant pour faire recouvrer à l’UPADS sa légitimité, lui rendre ses lettres de noblesse et en refaire un outil de reconquête du pouvoir d’Etat perdu. 
Sans hésitation aucune, Jean Appolinaire Tsiba, était corps et âme au service de l’UPADS où il y laisse l’image d’un grand travailleur tout en étant l’illustration parfaite du cadre politique mû par la pleine prise conscience de ses devoirs.

Jusqu’à la fin de sa vie, Jean Appolinaire Tsiba est demeuré très attaché aux idéaux fondateurs de l’UPADS. Je le revois, lors des moments chauds de l’éphémère regroupement républicain de toute l’opposition congolaise, offrir d’abriter, en août 2015, au siège de l’UPADS, encore en travaux, à Brazzaville, le dialogue alternatif de Diata, en réplique du dialogue de Sibiti, mis en œuvre par le président Sassou Nguesso. 

L’histoire du Congo retiendra cette judicieuse proposition de Jean Appolinaire Tsiba qu’il lança, d’une voix bienveillante, au timbre peu cassé et au rythme lent, devant une opposition désemparée, interdite de se rassembler dans un lieu public.

Politique, Jean Appolinaire Tsiba était, par ailleurs, un homme qui cultivait les valeurs morales. D’accès facile, ouvert, respectueux, généreux, d’une l’humilité qui gênait. C’était là, pour lui, des valeurs dont il ne pouvait s’en départir. Parce que, m’avait-il confié, elles étaient, non seulement source de vie, mais encore léguées à lui, de génération en génération, par ses diverses racines familiales.

L’intelligence et la culture au service de l’action était également une idée dont Jean Appolinaire Tsiba s’entichait. Aussi savait il rendre sa soif de connaissance contagieuse au sein de l’UPADS, même parmi les camarades qui s’opposaient à lui.

Pour Jean Appolinaire Tsiba, les idées ne suffisaient pas. Si justes, fussent-elles, il fallait les inscrire dans l’action. Une logique qu’il a entretenue en adaptant sa réflexion aux circonstances pratiques. C’est pour cela qu’il a été, depuis le congrès extraordinaire de l’UPADS de 2006, maintes fois désigné pour représenter l’UPADS aux concertations extérieures et qu’il soit demeuré le cadre qui ait rédigé le plus de textes ayant trait à la marche du parti, sur la même période. En toutes circonstances, il était pugnace, inflexible, rude négociateur.

Maintenant que Jean Appolinaire Tsiba nous a quittés, le deuil nous emporte à l’UPADS et nous devons, avec l’énergie du possible, faire preuve de courage. Le flot des souvenirs des temps que les militants de l’UPADS ont passés avec lui est une richesse immense.

Jean Appolinaire Tsiba, pour l’avoir bien connu, faisant partie de ces citoyens du monde qui vous donnent cette volonté de ne pas lâcher, de savoir regarder devant et de suivre la voie appropriée.

A la famille de Jean Appolinaire Tsiba, particulièrement son épouse qui m’a, plus d’une fois, accueilli, avec chaleur à leur résidence de Diata, j’exprime mes condoléances les plus attristées. 

La mort est ultime. Elle nous réunit tous dans la boue pour terminer avec la vie. La bas, dans l’infini de l’Orient Eternel, que d’imminentes figures de l’UPADS qui ont précédé Jean Appolinaire Tsiba, tels les ministres Simon Pierre Kikounga Ngot et Nguila Moungounga Kombo, Gabriel Obongui, Jacques Mouanda Mpassi, Jean Claude Siapa, Joseph Kombo Kitombo, lui ouvrent les portes de la chaine de l’inaltérable et inextinguible solidarité UPADS. 

Paris le 19 juillet 2019
Ouabari Mariotti – Membre de l’UPADS
.

LAISSER UN COMMENTAIRE