Louzolo Amour. Des membres de l’association maintiennent la cacophonie autour de la mort du grand maître Loufoua Cétikouabo

0
988
Le Grand Maître Loufoua Cétikouabo

Les adeptes de l’association Louzolo Amour du grand maitre de l’OPH de la section de Paris en France ne parleraient plus le même langage depuis que certains membres auraient voulu annoncer officiellement la mort du grand maître pendant que d’autres s’y opposeraient et refuseraient de le dire publiquement, prétextant que le grand maître n’est pas mort physiquement.

«Des responsables de cette association ne voudraient pas dire la vérité au peuple de Dieu que Papa Loufoua Cetikouabo est décédé. Cette nouvelle du décès du grand maître Loufoua Cétikouabo est tombée comme un couperet à Paris. Ceux qui refusent d’annoncer cette mort en font à leur tête et font du nom de Papa Loufoua Cétikouabo un fonds de commerce», a appris à Paris la rédaction de starducongo d’une source proche de Louzolo Amour, section Paris qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat.
Pour certains membres, il s’agirait de s’en tenir à ce que Papa avait dit. Il avait dit qu’il ne mourrait pas physiquement mais disparaitrait simplement. Selon ces adeptes, le grand maître aurait aussi demandé la formalisation de ses restes mortels. C’est ce que des membres auraient déformé cette instruction et dit que le Prédicateur général adjoint aurait dit que le grand maitre devrait être momifié.
«C’est pour s’enrichir qu’ils préfèrent étouffer la vérité», insiste cette source.
Cette assertion qui aurait consisté à momifié les restes mortels du grand maitre aurait provoqué des remous et fait tomber des foudres sur le prédicateur général adjoint. Ce prédicateur général adjoint serait la cheville ouvrière de la vie du mouvement Louzolo. C’est lui qui aurait rédigé les statuts et le règlement intérieur de cette association. C’est également lui qui aurait composé introduit l’orgue, composé l’hymne du drapeau, la musique de l’association et le Dambage. Le grand maitre Emile aurait même parlé de musique du ciel.
Selon cette source, c’est un problème matériel et financier qui divise les membres de l’association Louzolo. Il concernerait la section de Paris en France mais il dit soupçonner une complicité de la hiérarchie nationale qui ne réagirait pas à ces agissements. La seule réaction de la hiérarchie, serait le voyage en France d’un président d’une section venu de Pointe-Noire. Cet envoyé de la hiérarchie serait venu à Paris où il aurait rencontré séparément les deux parties en conflit.

La cacophonie

Cet envoyé spécial n’aurait pas tenté une conciliation symbolisée des retrouvailles des deux parties autour d’une même table. Il serait allé ensuite participer au culte d’un camp avent de rentrer à Pointe-Noire. Pour la source, cette cacophonie serait orchestrée par la hiérarchie vivant au Congo. Le messager de Pointe-Noire aurait poussé le zèle jusqu’à traiter le Roi David de magicien.

Un autre frère aurait même fait un faux témoignage. Il aurait affirmé que les fidèles en France prieraient le roi David qu’il aurait également traité de coureur de jupons. La situation de Paris est due au fait que des membres de l’association méconnaitraient l’autorité du prédicateur général adjoint. Et ce serait le président de la section Paris qui le lui aurait annoncé en lui disant exactement ceci : «Toi, tu prétends être le prédicateur général alors que tu ne l’es plus», promettant de lui apporter la note de service qui le relevait et qui aurait été signée depuis le 9 mai 2013.
C’est cette attitude qui aurait conduit à la déception de certains frères. D’après la source, Louzolo de Paris ne prie plus ensemble depuis le 1er septembre 2013.
Pour lui, il est intolérable que la mémoire collective oublie l’apport de cet qu’on appelle Roi David dans le développement eu l’épanouissement de l’association Louzolo Amour. On peut se souvenir de ce que le document «But de l’association Louzolo» qui est lu aujourd’hui n’est autre que le travail du prédicateur général à qui on reprocherait son succès dans le milieu.
La source rapporte aussi que sur 100% des chansons de l’association Louzolo, environ 90% serait son œuvre. Aujourd’hui, ces membres de l’association ne voudraient pas entendre parler de l’annonce d’un décès. Pour cette source, les dirigeants actuels devraient se dépasser et cherche la voie de la réconciliation et de la compréhension car papa n’aimait pas le désordre. S’il était là, il aurait déjà interpellé ceux qui ont introduit le désordre dans son œuvre.
Pour elle, c’est ce silence de l’homme qui n’hésitait pas à taper du poing sur la table qui prouve qu’il n’est plus là. Des membres opportunistes profiteraient de ce vide pour mal agir. «Ils optent pour le mensonge et ce n’est pas bien pour le peuple de Dieu», conclut-il en informant que tout va bientôt rentrer dans l’ordre et que le dossier suit son cours.

LAISSER UN COMMENTAIRE