Lorsque les responsables algériens apportent leur soutien au polisario et ne s’occupent point de leur système de santé défaillant

0
308

TRIBUNE. Nul n’est en droit d’occulter la solidarité historique et malfaisante des autorités algériennes avec son pantin polisarien et ce, au détriment du peuple algérien et des peuples africains.

Cette exception des responsables algériens a été marquée par la mise en place un temps record d’un hôpital de campagne pour les embastillés sahraouis marocains des camps de Tindouf et l’ouverture d’un pont aérien pour transporter l’aide humanitaire, sans oublier le don de 4000 masques de protection contre la pandémie du Coronavirus (COVID-19).

De plus, les terro-polisariens de Rabbouni ont imploré, le 23 juin 2020, les pays donateurs à accélérer leurs aides afin qu’ils puissent soi-disant atténuer les effets du COVID-19 sur les séquestrés sahraouis marocains des camps de Tindouf. Un appel lancé par ledit président du Croissant Rouge polisarien, une coquille vide et non reconnue par aucune organisation internationale et aucun pays du monde, mais qui sert de porte-voix au régime algérien pour s’enrichir.

Pressentant une réduction conséquente de l’aide internationale en raison de la fermeture des liaisons aériennes et maritimes en raison du COVID-19 mais aussi, et surtout, de la nouvelle perception des donateurs vis-à-vis du qualificatif de « réfugiés sahraouis » , un qualificatif que l’agence de presse algérienne (APS) s’évertue à défendre mordicus, comme elle l’a fait lors de la « Journée du Réfugié (20 juin) » en Afrique Australe,

Cette agitation des supports algériens au terro-polisariens peut facilement se démêler par le fait que les donateurs au profit des polisariens sont de plus en plus rares en raison du détournement systématique des aides internationales destinées aux sahraouis marocains séquestrés dans les camps de la mort de Lahmada de Tindouf par les dirigeants polisariens afin de renflouer leurs propres comptes bancaires et au passage ceux des responsables algériens.

Aussi, tant que l’argent de l’aide internationale continuera de tomber, les dirigeants du polisario et leurs complices algériens ne chercheront jamais une solution au calvaire des séquestrés sahraouis marocains des camps de Lahmada, sis à Tindouf, et tant que ces aides ne sont pas coupés aux dirigeants du polisario, ces derniers continueront à claironner leur unique solution de référendum jugée irréaliste et irréalisable par la communauté internationale. A ce sujet, les récentes et constantes résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU sont sans équivoque.

Quant aux dirigeants algériens, ils feraient mieux de venir en aide à leur peuple en améliorant leur système de santé car le peuple algérien est sidéré de voir le comportement inqualifiable de leur Président et d’entendre ses déclarations, à l’emporte pièce, sur le fait que « l’Algérie possède le meilleur système de santé au Maghreb, en Afrique et même au-delà ».

Des déclarations mensongères puisque des vidéos, diffusées sur le site « l’observateur.info », en date du 24 juin 2020, montrent le délabrement flagrant des établissements hospitaliers algériens, la vétusté du matériel et les souffrances des malades alors que l’Algérie est pourtant un des pays les plus riches avec ses énormes réserves de pétrole.

Les richesses pétrolières ont donc permis à la junte militaire algérienne de s’enrichir sur le dos du peuple algérien et de le priver de ses ressources.

Farid Mnebhi.

LAISSER UN COMMENTAIRE