L’opérateur Méditel passe du rouge à l’Orange

0
268
Stéphane Richard, Président directeur général du groupe Orange

Le groupe français promet d’adapter son ADN à la réalité du marché marocain

Méditel a officiellement troqué, jeudi 8 décembre, son nom contre celui  d’Orange. Le deuxième opérateur national de téléphonie mobile évoluera donc ouvertement sous les couleurs du groupe de télécommunication français.
«Le Royaume est le dernier pays qui va passer sous la marque Orange.  On aura eu trois opérations importantes cette année : l’Egypte, la Belgique et aujourd’hui le Maroc», a d’emblée souligné Stéphane Richard, président directeur général du groupe français.
Qualifiant cette étape d’importante pour le développement future de la filiale du groupe au Maroc, Yves Gauthier, directeur général d’Orange au Maroc, a indiqué, pour sa part, que l’opérateur national rejoignait «une famille très importante, en constante évolution et surtout déjà présente en Afrique du Nord, en Egypte et en Tunisie. Nous pensons qu’intégrer cette famille nous donnera l’expertise et la puissance nécessaires à notre positionnement qui, je l’espère, sera celui du meilleur opérateur du digital». Selon le comité de direction du groupe, les premiers fruits du rebranding de l’opérateur marocain en Orange devraient se faire ressentir chez les clients dans les jours et semaines à venir. Des offres seront mises sur le marché au fur et à mesure et ce sur plusieurs mois, a-t-il assuré.
En guise de bienvenue, «nous allons d’abord donner, sans condition, à tous nos clients 60 minutes de communications gratuites sur le réseau Orange et aux clients post-payés, nous allons leur donner jusqu’à 5GO», a précisé Yves  Gauthier, assurant qu’une transformation profonde a été entreprise pour relever les standards par rapport aux services rendus aux clients.
Concernant les offres, Stéphane Richard a ajouté que le groupe mettra en place des formules de corridor pour l’ensemble des appels internationaux entrants et sortants qui permettront aux clients Orange au Maroc de bénéficier des conditions très privilégiées pour appeler la France et l’Espagne en particulier.
«Ce ne sont là que deux exemples, mais l’idée c’est de faire à ce que tous nos abonnés puissent accéder à un monde de qualité que leur confère le simple fait d’être clients. C’est vrai pour eux, mais aussi pour les collaborateurs et les employés qui vont, maintenant qu’ils sont salariés d’Orange, faire partie  intégrante du groupe, partager ses valeurs et accéder à des possibilités de formation et de mobilité plus étendues».
Le PDG d’Orange a, par ailleurs, indiqué que «ce qu’on souhaite, c’est d’offrir à tous les clients à travers  le monde, et donc au Maroc, une expérience particulière, meilleure que ce qu’on peut trouver ailleurs avec un certain nombre de points qui vont faire la différence».
Stéphane Richard s’est aussi exprimé sur le fixe, rappelant que le groupe est un opérateur convergent, c’est-à-dire que la marque est présente non seulement dans le mobile mais aussi dans le fixe. «Malheureusement, le marché du fixe au Maroc n’est pas très concurrentiel puisqu’un opérateur détient 99, 7% de parts de marché», a-t-il regretté.
Malgré tout, «on compte bien rentrer sur ce marché du fixe et y apporter aussi notre savoir-faire, nos compétences et proposer une expérience de convergence entre le fixe et le mobile. C’est en tout cas notre ambition», a-t-il lancé.
Au cours de cette rencontre, le top management du groupe a aussi confié qu’Orange investissait massivement pour améliorer la qualité de son réseau. Yves Gauthier a assuré que d’ici deux semaines,  la couverture 3 et 4G sera nettement améliorée à Casablanca.
A noter que le groupe détient 49% du capital d’Orange Maroc aux côtés des actionnaires marocains que sont la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et Finance.com qui en détiennent 51% et «qui ont été des partenaires extrêmement fidèles et nous ont accompagnés dans cette décision importante de changer d’enseigne», a souligné le PDG du groupe.
A noter qu’Orange compte parmi les dix premières marques mondiales dans le secteur des télécommunications avec un niveau de notoriété très élevé. Elle fait aussi partie des 50 premières marques tous secteurs confondus. A ce propos, Stéphane Richard a relevé que «même au Maroc où elle n’existait pas encore, la marque avait déjà une notoriété très élevée pratiquement aussi élevée que celle de Méditel. Pour nous,  c’est donc un actif très important», a-t-il insisté en rappelant qu’«on est le groupe des télécoms qui a le plus grand nombre d’opérations nationales».

LAISSER UN COMMENTAIRE