LO- BENEL. La voix congolaise de la diaspora n’a pas encore tout dit

0
110
LO- BENEL

La voix a déjà fait craquer l’Afrique. Mais c’est ici en Europe, que le talent de la nouvelle diva franco-congolaise est en train d’imposer toute son envergure. Le nouvel album de la star « Jusqu’au petit matin », réalisé par le célébrissime guitariste DINO VANGU, avec l’accompagnement de son orchestre « RUMBA YA DINO », marque le retour en force de la « Madre Rumba ».
S’il y a une rencontre que tous les adeptes de la Rumba ne peuvent plus s’en passer, c’est bien celle du duo sympathique LO BENEL – DINO VANGU. Le talent a murit progressivement, et a pris très peu de temps pour devenir ce qu’il est actuellement. C’est une évolution qui s’est accrue à ciel ouvert, formant un terrain propice au développement des racines de la Rumba pure.
Si le sacre de DINO VANGU est connu, – En effet, la grande famille Afrisa avait souhaité que le continuateur de TABU LEY soit un chanteur, mais faute d’élu, c’est le rythmicien guitariste solo, le Maestro DINO VANGU « Ye Mei » qu’est revenu l’honneur d’assumer cette responsabilité. La bénédiction de TABU LEY Rochereau « Mokitani ya Wendo » lui est entièrement acquise – cependant l’histoire de LO BENEL « Muana N’koyi » ne nous était pas encore tout dit.

Tout a commencé, tenez-vous bien en France. Descendante directe de la lignée de la tribu des « Batetelas », l’origine de son arrière grande mère, LO-BENEL est née d’un père Franco-Congolais de Brazzaville, et d’une mère Belgo-Congolaise de Kinshasa.
Elle a grandi en France, où elle a fait toute sa scolarité, et développé une sensibilité particulière pour ce qui touche l’art dans toutes ses formes. La musique est demeurée très présente à la maison familiale, et sa mère, avec sa voie limpide, l’a familiarisé avec les sonorités congolaises.

En 2002, alors qu’elle exerçait la fonction de directrice d’un service de marketing, elle fait la connaissance du grand maestro DINO VANGU. S’ensuit une relation qui pousse LO-BENEL à s’intéresser à la musique de DINO VANGU, qui à cette époque menait une carrière solo. Séduite et impressionnée par les mélodies congolaises que le Maestro interprétait avec beaucoup d’innovations techniques, LO-BENEL est comblée. Elle ne tarde pas à s’impliquer à la chanson. La formation de DINO VANGU, plus portée sur la rumba du temps de l’Afrisa, trouve en elle, une voix extraordinaire. Il lui propose alors, une collaboration dont l’intérêt du projet est de marier à la transe vocale des premiers les rythmes dansants, des seconds avec la langue lingala pour dénominateur commun.

Ainsi, LO-BENEL découvre chaque programmation comme un évènement à part entière. Les idées et projet des uns et des autres se nourrissent pour aboutir à une belle aventure. La sortie officielle de son premier album en Septembre 2011, dans une création riche et créatif : « Jusqu’au petit matin », en CD et DVD, est un évènement majeur.
Du bel ouvrage, un répertoire original, des arrangements astucieux et bien répétés. Et puis, au-delà de ce travail et de la production soignée du DVD, une musique qui refuse à chaque sillon la facilité et les redites. C’est d’autant plus remarquable que le parti-pris stylistique est celui d’une rumba classique, nourri de « Soum djoum » mais enraciné dans de solides traditions. Et, denrée habituellement rare, savoir toucher toutes les sensibilités, ne manque pas ici, en particulier grâce à HABIBA et SADRAK vocalistes cocasses.

Ne ménageant aucun effort pour aller de l’avant, LO-BENEL s’investi alors dans l’apprentissage approfondi du Lingala, pour lui permettre de partager des expériences uniques et surtout pour honorer ses aïeux et rendre hommage à sa mère « Marie-Louise », immortalisée par le patriarche Antoine KOLOSOY WENDO, dans cette œuvre légendaire qui est devenue un classique de la rumba congolaise.

Fière et heureuse de l’excellent travail accompli, LO-BENEL marque ainsi son entrée en beauté sur l’échiquier de la musique congolaise des deux rives du Congo. Elle travaille déjà sur son prochain album et tient à continuer aussi longtemps pour entrevoir les complicités et développer les créativités.

Notons que LO-BENEL est attendue au cours de ce mois de Novembre 2012 à Brazzaville et à Kinshasa, pour la promotion de son album, « Jusqu’au petit matin », faite et soutenue par le Label JP PATENGE Productions. – Pendant que Cyriaque BOSSAKA Productions, de son côté, effectue en ce moment une visite à Douala au Cameroun dans le même ordre. La tournée à Brazzaville et à Kinshasa comprendra plusieurs concerts animés par « RUMBA YA DINO » forme Big Band.

LAISSER UN COMMENTAIRE