Un livre en mémoire du chanteur congolais Papa Wemba

0
827

Vibrant hommage à Papa Wemba, disparu il y a plus d’un an, le 24 avril 2016 à Abidjan  (Côte d’Ivoire) où il s’est écroulé en plein concert.

Un livre vient de lui être dédié  : « Papa Wemba : A travers les ferveurs des pleurs et des fleurs « , sous la coordination de Herman Bayo (journaliste-écrivain), Jean-Paul B.Ilopi Bokanga (écrivain, journaliste, biographe officiel de Papa Wemba) et François Médard Mayengo (poète-philosophe).

Une actualité dense accompagne ce livre, témoignant d’une envie partagée de découvrir « le  chef coutumier du village Molokaï », notamment à travers les riches contributions de Joseph Ndundu Kiviula (professeur, dramaturge et DG honoraire de l’INA/Kinshasa), Clément Ossinondé (chroniqueur musical et opérateur culturel), François Médard Mayengo Kulonda (poète, philosophe, et critique d’art), Kä Mana et Tshiunza Mbiye (professeurs), Olivier Sangi Lutondo (Poète de la paix, chercheur au CERVA et à l’Institut national des travailleurs sociaux /INTS), Don de Lomela (Séraphin Otshudi -officier militaire, écrivain/poète), Herman Bangi Bayo (journaliste-écrivain) et Jean Claude  Diyongo Pululu (Animateur culturel à l’Institut National des arts/INA).

Dans sa préface, le professeur Kä-Mana (Directeur de recherche à l’Institut interculturel dans la région des Grands Lacs où il anime le programme « Université alternative pour l’éducation à la transformation sociale ») trouve ce livre comme étant une première sonde que les chercheurs lancent dans l’œuvre de Papa Wemba depuis la disparition de l’artiste en avril 2016. Il s’inscrit dans un vaste projet d’interroger la vie, le destin et l’œuvre d’un homme dont le peuple congolais a découvert la vraie dimension après sa mort brutale et inattendue. Jusqu’au jour fatidique où il s’est effondré en plein spectacle à Abidjan, en Côte d’Ivoire, on savait qu’il était un chanteur de talent dont la musique ressortissait à l’ordre de ce que les milieux populaires aiment comme mélodies pour les circonstances mondaines et pour la fulmination des émotions alimentées par les harmoniques multiples du vécu quotidien.

On l’écoutait chanter, on dansait, on admirait les postures et les polémiques innombrables dont sa personne enchantait les multiples sphères de la société et  la galerie des mélomanes fascinés ou agacés par ce que la musique congolaise charrie et colporte dans le fleuve de ragots de Kinshasa, cette ville où Wemba a grandi et dont il a fortement façonné l’imaginaire. Avec le retour inopiné de l’homme chez les ancêtres, le peuple congolais et l’Afrique entière découvrent qu’un gouffre immense de l’absence s’ouvre dans la vie de nos sociétés et que le manque ressenti par tous nos peuples, et bien au-delà de nos frontières africaines, a un sens qui pousse à situer la vie et l’œuvre de Papa Wemba dans une autre sphère de la réalité : la sphère de la pensée et de la réflexion.

C’est cette sphère que le présent livre ouvre et donne à découvrir. Derrière l’émotion que la mort de Papa Wemba a suscitée, il cherche à creuser le message de la vie et de l’œuvre de l’artiste dans leurs dimensions profondes. Derrière la chaleur des rythmes populaires et les innovations musicales qui ont hissé cet homme vers les sommets de la musique africaine et de la musique mondiale, il cherche à découvrir le sens d’une destinée. Il nous fait pénétrer dans un univers musical où sont posées les questions qui taraudent les consciences et les esprits des hommes et des femmes bien au-delà des liesses et des exubérances populaires. On cherche ici à savoir ce que Papa Wemba donne à penser.

Trois dimensions s’ouvrent et forment la trame des réflexions que les chercheurs déploient ici. Il y a d’abord la découverte de l’homme Wemba dont les grandes étapes de la vie sont interrogées depuis l’enfance jusqu’à la tragique aube du 24 avril 2016 où le souffle de l’artiste fut rendu au souffle, plus vaste, de l’éternité mystérieuse. Sur quelles valeurs cette existence a-t-elle été fondée ? Quelles quêtes a-t-elle portées et pour quel sens ultime des réalités qu’elle a fécondées ?

Il y a ensuite l’abondante œuvre musicale qui a fait la célébrité de l’artiste. Que dit-elle ? Que cache-t-elle ?  Que révèle-t-elle de la vie et du monde ? Quel horizon de sens ouvre-t-elle ?

Il y a enfin la stature de l’homme et de l’œuvre dans la conscience de notre société congolaise et de toute l’Afrique. Quel héritage Wemba est-il désormais dans l’esprit du monde ? Que dvons-nous faire de la grandeur et des splendeurs de cet héritage ? On l’aura compris : nous disposons avec ce livre  d’une première approche de la philosophie existentielle de Papa Wemba, sur la base de toute sa discographie que l’on interroge ici après les hommages publics et les discours noyés de larmes dont les plus émouvants  ont  été évoqués ou repris ici, pour l’Histoire.  Après ce premier pas, d’autres pas suivront pour constituer autour de l’héritage de Wemba toute un courant de recherche et une discipline philosophique dont se nourriront les générations futures. Quand une nation a enfanté un homme de la dimension de celui auquel ce livre est consacré, elle ne peut pas se satisfaire de la tristesse et des évocations circonstancielles que le temps d’un deuil produit. Elle doit rendre sensible et visible la profondeur du destin qui a fait de cet homme un mythe national.

Le présent ouvrage cisèle ce mythe et s’adresse aux jeunes pour qu’ils voient comment un enfant venu du fin fond d’un village congolais a construit sa propre légende au point d’incarner à lui seul l’esprit d’une ville comme Kinshasa et de s’élever à la gloire mondiale à laquelle rien ne le préparait.

Je souhaite, conclu Kä Mana, que ce mythe devienne le limon de toute notre nation et contribue à l’invention d’un nouvel esprit congolais : l’ambition de faire de notre pays le centre d’un rayonnement mondial, comme disait Lumumba, dans un souffle dont l’horizon africain sera lumineux, forcément lumineux, selon le mot de Wolé Soyinka.

Pratique : Editions : Atelier Beaudley

LAISSER UN COMMENTAIRE