Livre : «Gestion Axée sur les Résultats» d’André Oko Alpha sur le marché

0
961

Portée par 468 pages et subdivisée en quatre parties et seize chapitres, l’œuvre d’André Oko Alpha intitulée «Gestion Axée sur les Résultats» ouvre à certains esprits la compréhension de ce mode de gestion devenu le cheval de bataille du monde et de la république du Congo.

La première partie traite en trois chapitres les aspects conceptuels liés à l’avènement de la Gestion Axée sur les Résultats (GAR) ; les composantes ; les fondements présentés sous la forme de deux pyramides superposées dont la première (Concepts) est en position inversée sur la seconde (Outils). Les deux sont reliées par un nœud central de Principes, le tout encastré dans un Environnement, formant ainsi un cadre théorique désormais connu sous le nom de ‘’Dispositif tétra-logique COPE’’.
La deuxième partie, en cinq chapitres, est consacrée aux outils, constituants de la seconde pyramide basse, regroupés en sous catégories : les outils d’opérationnalisation ; d’aide à la décision ; d’orientation ; de suivi-évaluation et de contrôle de gestion ainsi que les tableaux de bord et les chaînes de résultats.
La troisième partie traite en trois chapitres des approches de mise en œuvre de la GAR en vigueur dans le monde, notamment : les approches générales internationales et africaines et les approches spécifiques ou particulières centrées, d’une part sur la gestion budgétaire axée sur les résultats (GBAR ou BAR) et d’autre part, sur l’approche par les résultats rapides (ARR ou IRR).
La quatrième partie, relate, en ce la concerne, en cinq chapitres, les expériences d’implémentation de la GAR dans six pays d’Afrique francophone, à savoir : le Bénin, le Burkina-Faso, le Cameroun, le Congo-Brazzaville, le Gabon et Madagascar.

La Gestion axée sur les résultats, une autre manière de gérer
Selon l’auteur, la Gestion axée sur les résultats tranche avec un genre de comportements. Elle exige que les crédits de l’Etat soient accordés aux ministres et autres dirigeants sur la base des résultats (objectifs) qu’ils se fixent sur trois ou quatre ans avec des tranches annuelles de réalisations. La GAR veut qu’en fin d’année, les crédits ne soient plus renouvelés automatiquement (reconduction tacite), mais que ce renouvellement soit lié au rendu des comptes de la gestion passée et approuvée par une loi dite Loi de règlement. La GAR exige également des résultats tangibles et non des discours et voudrait que chacun, à quelque niveau de responsabilité, rende compte de sa mission. La GAR c’est le renoncement à l’aventure administrative ou gouvernementale.

Le livre d’André Alpha Oko est placé dans la série Management. C’est un livre d’une grande portée managériale, sur un sujet qui aiguille la gestion des affaires publiques en Afrique et dans le monde, la Gestion Axée sur les Résultats en sigle GAR. La Gestion axée sur les résultats est un nouveau mode de gestion prônée par les institutions internationales et appliquée dans tous les Etats du monde. Il remplace, ou est appelé à l’être pour les pays tatillons, l’ancien mode de gestion qui s’appelait ‘’Gestion par les moyens’’ que des pays ont appliqué depuis l’indépendance. Ce mode de gestion par les moyens s’appuie sur le principe selon lequel, les moyens justifient la fin. Par ce mode de gestion, encore en vigueur au Congo, il a été accordé aux ministres et aux autres dirigeants des crédits- parfois colossaux- qu’ils ont utilisés sans qu’on ne sache auparavant ce que l’on attendait d’eux. L’important pour eux c’était d’avoir épuisé ou consommé ces crédits et justifié les dépenses-encore que si ces justifications étaient crédibles.
La performance se jugeait au taux de décaissement quand bien même les résultats n’étaient pas au rendez-vous. On pouvait construire des éléphants blancs, arracher les toitures des écoles ou des dispensaires –sans en construire d’autres, l’essentiel est que les dépenses soient justifiées.
En outre, fortement documenté, ce livre présente une centaine d’illustrations sous formes de schémas, figures, encadrés et tableaux qui lui donnent non seulement une référence internationale, mais en font aussi un guide d’action pour les différents acteurs et décideurs de l’action publique en Afrique.
Au Congo, La GAR est le mode de gestion retenu par le gouvernement pour le changement et la rupture avec la médiocrité et les pratiques de “l’ancienne République’’.

Notes sur André Oko Alpha
Administrateur- Manager des organisations, diplômé de l’ENA de Paris (France), André OCKO Alpha est titulaire d’un DESS-MBA au Centre d’études supérieures en gestion (CESAG) de Dakar au Sénégal. Il possède également de nombreux certificats de spécialisation, notamment en Gestion des projets de développement et en Gouvernance (IIAP/Paris), en Gestion axée sur les résultats (ENAP/Canada), en Evaluation des politiques publiques (Cycle CISAP/ENA/Paris).
Homme d’expérience, il a assumé plusieurs fonctions au sein des projets de développement comme le Projet NUTED avec la Fondation américaine CARE Congo; le projet Modernisation de la fonction publique (coopération française) ; le Projet d’appui au projet SIDA de l’Organisation des Premières Dames d’Afrique (OPDAS/Congo) et aussi dans l’administration publique comme directeur général des réformes administratives et conseiller dans certains cabinets ministériels, notamment le Commerce et la fonction publique.
Expert en gouvernance, Evaluation des politiques publiques, et Gestion axée sur les résultats, il exerce, il exerce des fonctions de conseil & consultations.

LAISSER UN COMMENTAIRE