Livre : Les écrivains de Pointe-Noire à Brazzaville pour l’anthologie « Ecrire à Pointe-Noire »

0
562

«Fruit d’une rencontre au sein de la phratrie congolaise, cette anthologie met en commun, au-delà des clivages de genres, les témoignages que portent sur leur pays et leur environnement les écrivains, les poètes et les conteurs vivant sur le sol de Pointe-Noire au Congo-Brazzaville. Comme la littérature est un témoignage destiné à se perpétuer de génération en génération, “Ecrire à Pointe-Noire” se veut, parmi tant d’autres balises passées et à venir, une empreinte désormais indélébile de la fécondité littéraire congolaise», peut-on lire sur la quatrième de couverture de cette anthologie parue en France en février 2018 sous la direction de l’apprenti poète Gabriel Mwènè Okoundji.

Cette œuvre a été présentée au public, le 10 avril 2018 à la Librairie Les Dépêches de Brazzaville, par neuf des vingt écrivains ayant participé à la fabrication de cette œuvre.  Les neuf écrivains, présents dans la salle de la librairie ont expliqué au public les raisons de leurs contributions à cette œuvre. Ils ont, pour la plupart, évoqué le couloir que leur ouvre  cette anthologie vers la rencontre du grand public.

Le public a de ce fait écouté Huguette Nganga Massanga qui a parlé de sa nouvelle ‘’Objectif Kouilou’’, Alphonse Chardin N’kala qui a fait une lecture de son texte ‘’demain, nous célébrons notre indépendance’’, Georges Sokate Mavouba qui a rappelé que l’esprit de cette aventure date du salon du livre de 2015. Les écrivains Ninelle N’Siloulou, Rodolsy Rony Makosso, Natacha Christelle Makoumbou, Hervé Kenene Milongo, Kelly Mowendabeka et Xavier Mabika Dianga.

Le Pr André Patient Bokiba a salué cette initiative qui complète, selon lui, tant d’autres projets déjà achevés ou en chantier. Il s’est dit marqué par le titre de cette œuvre qui renvoie à un référent plein de significations, à savoir « Ecrire à Pointe-Noire », lieu mythique plein d’histoires et ville ayant été le berceau de plusieurs écrivains congolais : Jean Baptiste Taty Loutard, Tchicaya U’Tamsi ; Tchichele Tchivéla ; Mambou Aimée Gnali tout en saluant  le génie d’Okoundji et de Caya, deux initiateurs de ce projet d’anthologie et surtout le caractère intergénérationnel de cette intiation.

«Tout part de l’invitation, en avril 2016, de Fabienne Bidou, directrice de l’Institut français de Pointe-Noire, pour des ateliers littéraires, notamment avec les lycéens, mais également des conférences publiques. C’est lors de ces rencontres que je fais la connaissance des artistes et des écrivains que compte cette ville. Et nous nous sommes reconnus dans l’esprit de la phratrie. A plusieurs reprises, nous avons partagé dialogues, échanges, projets, rêves, inquiétudes. Et l’idée de cette anthologie est venue», a révélé l’un des acteurs de la fabrication de cet ouvrage, Gabriel Mwéné Okoundji.   

Cette anthologie a également été présentée, le 6 avril 2018 à Pointe-Noire, à l’occasion de la célébration des trente années de la mort de Tchicaya U Tam’si. Cette activité a eu lieu en présence des écrivains Mambou Aimé Gnali et Tchichele Tchivela.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE