Littérature : «La reconquête du statut de pays de transit pour le Congo passe en priorité par une réorganisation rationnelle du secteur maritime», selon Coussoud Mavoungou

0
266

Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou fait cette affirmation dans son livre intitulé «Pour une marine marchande au service du développement», discours, un ouvrage qui est, comme le rapporte la quatrième de couverture, un fil conducteur des politiques nationales et régionales dans les années à venir et qui peut servir de guide et d’instrument de réflexion à tous les Etats soucieux de s’engager dans une politique de développement et en particulier à tous les Etats d’Afrique de l’Ouest et du Centre pour lesquels exporter et importer constitue un élément essentiel de leur activité.

Publié aux éditions L’harmattan Congo-Brazzaville en 2017, le titre de Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou s’ouvre par une préface portant la signature de Françoise Odier, présidente d’honneur de l’association française du droit maritime (AFDM), professeure associée à l’Université de Paris, Panthéon I, Sorbonne.

Dans sa préface, Françoise Odier estime que l’ouvrage de Coussoud Mavoungou est publié au moment où il le fallait : il correspond en effet aux besoins de l’Afrique de l’Ouest et du Centre qui s’engagent dans des mutations essentielles, une évolution de cette nature ne se fait pas en se refermant sur ses frontières, elle n’est possible que grâce à une ouverture au monde.

Dans son avant-propos, l’auteur affirme que le commerce international s’effectue à plus de 90% par les voies maritimes. Il ajoute que le Congo entend capitaliser sa position géostratégique en la matière par son atout supplémentaire qui n’est autre que le Port de Pointe-Noire, qui est de loin le plus grand en Afrique centrale.

«Pour le Congo, la reconquête du statut de pays de transit passe en priorité par une réorganisation rationnelle de ce secteur pourvoyeur d’emplois et dont la gestion intègre la formation d’une main d’œuvre qualifiée, la protection et l’exploitation des ressources naturelles, la construction des infrastructures ainsi que la sécurisation des voies et des moyens de transport», souligne-t-il.

L’auteur ajoute que le Congo s’est résolu, dans cette perspective, de mettre sa réglementation en conformité avec les normes internationales. Il rappelle à cet effet que le Congo a ratifié la totalité des conventions de l’Organisation Maritime Internationale relatives, entre autres question, à la sûreté et à la sécurité maritimes, à la lutte contre la pollution ainsi qu’à la navigation.

«Cet engagement lui a valu d’assure à maintes occasions, la présidence des instances sous régionales ad hoc telle que le Mémorandum d’entente sur le contrôle des navires par l’Etat du port dans la région Afrique de l’Ouest et du centre (MoU) d’Abuja et l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (ARSTM) d’Abidjan», écrit-il encore dans cet avant-propos.

«La publication de ce livre me donne l’occasion de renouveler mes hommages à monsieur le président de la république, Denis Sassou Nguesso pour sa confiance et pour ses orientations», écrit encore l’auteur.

Le pouvoir des discours réside dans leur capacité d’immortaliser

Pour Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, le pouvoir des discours, dans la vie publique, réside dans sa capacité à immortaliser les événements et de fixer, dans l’espace et dans le temps, les repères de l’action, état de lieux, bilans de projets réalisés, projection des tâches à accomplir, feuilles de route : les plus grands choix de gouvernance de la cité, les plus grandes décisions politiques se lisent sous le pli des propos des décideurs.

«Ces questions participent de la manière du présent livre. Les discours qui en constituent l’ossature ont été prononcés dans le cadre des charges que j’ai assumées au sein de l’Organisation maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre depuis 2008, en qualité de ministre délégué à la marine marchande», martèle l’auteur qui précise cependant que ces discours apportent des réponses aux questions que se posent les citoyens au quotidien.

«Pour une marine marchande au service du développement», l’ouvrage

Le livre de Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou s’ouvre sur des dédicaces à ses parents, papa Coussoud et maman Julienne, à ses épouses Palmera et Louise, à ses enfants, ses frères et sœurs, à toutes sa famille, à la communauté maritime africaine et à tous les administrateurs des affaires maritimes. Il est subdivisé en quinze parties ou chapitres. La première titrée «Messages de vœux de nouvel» compte deux allocutions. Elle est suivie de «Organisation Maritime Internationale» qui porte trois messages à l’occasion des 26, 27 et 28èmes sessions des 23 novembre 2009, 22 novembre 2011 et du 26 novembre 2013.

Dans les parties «Messages sur la journée mondiale de la mer» et «Organisation Maritime de l’Afrique de L’Ouest et du Centre (OMAOC)», l’auteur met à la disposition du public neuf messages.

Dans le «Règlement maritime internationale», «formation maritime» et « sécurité maritime», Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou livre vingt-quatre messages, allocutions et discours. En outre, dans «sûreté maritime», «travail maritime» et «ports maritimes», neuf messages, allocutions et discours.

«Facilitation maritime», «session inaugurale de la direction générale de la marine marchande» et «Union africaine», l’auteur Coussoud Mavoungou donne à découvrir onze allocutions, messages, interventions, plaidoyers et communications. Il conclut son ouvrage par un discours et un message dans «Divers» et un autre dans «testament au secteur maritime».
Le livre de Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou repose sur 294 pages.

Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, l’auteur

«J’ai emprunté ma rhétorique aux métiers de la mer, ceux auxquels j’ai été formé et qui ont façonné ma personnalité, ceux dont l’apport est attendu dans la diversification de l’économie congolaise. Spécialiste de l’économie maritime et profane devraient y trouver des données pratiques et des informations utiles sur la politique nationale en matière d’économie maritime.

L’auteur Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou est né le 12 novembre 1959 à Dolisie en République du Congo. Juriste, diplômé de l’école d’administration des affaires maritimes de Bordeaux (France), ancien directeur général de la Marine marchande congolaise, ancien président des experts de l’OMAOC, du MoU d’Abuja et du Conseil d’administration de l’ARSTM, il est grand officier dans l’ordre du Mérite congolais, officier dans l’ordre national ivoirien, commandeur dans l’ordre du Mérite maritime français et président d’honneur de l’association congolaise du droit maritime.

Membre du gouvernement depuis 2005, il est actuellement ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique. Il est député de la circonscription n°2 de Mvouti (département du Kouilou) à l’assemblée nationale depuis 2002.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE