Littérature : Claude Emmanuel Eta-Onka : « Je n’ai jamais entendu la résonance de mes vers»

0
831
Le Général Eta-Onka.

« Je n’ai jamais entendu la résonance de mes vers comme celle d’aujourd’hui, merci de les avoir restitués et donné une certaine envergure », a indiqué le général Claude Emmanuel Eta Onka, le 18 janvier 2018 à Brazzaville, au cours de la quatrième édition de la Gourmandise poétique.

Les poèmes du général-poète ont été déclamés par le Club de lecture et d’écriture (CLE), en présence de l’auteur qui en était l’invité d’honneur de la plateforme culturelle composée de la librairie Les Dépêches de Brazzaville, Le Club de Lecture et Ecriture et Culture Elongo, prix des cinq continents, en présence de plusieurs hommes de lettres et de l’ambassadeur de la République du Brésil au Congo.

Réagissant à la déclamation de ses poèmes tirés de ses deux recueils, «Petite fleur» et «Second souffle», il a dit que les gens ont besoin de l’histoire », a dit le poète, assurant qu’il a toujours envie d’écrire, de conseiller les jeunes à ne pas embrasser ce qui ne leur réussit pas. « Prenez le bon chemin, il faut savoir dans quel sens coule la rivière pour couler avec elle.  Je n’ai pas choisi de commencer par la poésie, l’Eternel a fait son travail.  Aujourd’hui, j’évite même la presse, je ne savais même pas que j’aillais être connu. On m’appelle général écrivain poète ».

Le général de brigade est né à Akana, dans le district de Lekana (département des Plateaux). Il est breveté de l’enseignement militaire supérieur français. International de basket-ball et de hand-ball, ancien enfant de troupes de l’Ecole militaire préparatoire général Leclerc et Saint Cyrien de la promotion général de Gaulle (1970-1972), il a également été président de la Fédération des gens de lettres du Congo-Brazzaville, au sein de l’Union nationale des écrivains et artistes congolais.

Il a occupé plusieurs fonctions dans sa vie professionnelle comme Chef d’état-major général des FAC, commandant de l’école militaire préparatoire des cadets de la révolution (général Leclerc), ministre de la Jeunesse et des sports, chargé de l’instruction civique ainsi que secrétaire général à la défense nationale, près le Premier ministre. Grand officier du mérite congolais, il dispose de plusieurs ouvrages. Les plus récents, à savoir ” Saint-Cyr Coëtquidan, les Bovidés de la «2-3 »” et ” Souvenirs d’enfants de troupe”, vendus à 12 000 et 15000 FCFA.

La Gourmandise poétique est un concept initié par Les Dépêches de Brazzaville, les associations Pen centre Congo Brazzaville et Culture Elongo (prix des cinq continents) pour la promotion de la poésie à travers des séances mensuelles de déclamation. Le prochain rendez-vous est fixé au 22 février à 15 h, à la librairie Les Manguiers des Dépêches de Brazzaville.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE