L’IPPIEM hors raffinage de pétrole continue de jouer au yoyo (Maroc)

Les prix de nouveau en hausse pour le deuxième mois consécutif

0
254

L’Indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» ne cesse de jouer au yoyo alternant au gré des mois, hausses et baisses.

En effet, après les baisses enregistrées au cours des mois de mai et d’avril de cette année  (0,2%), l’indice des prix a poursuivi pour le deuxième mois consécutif sa tendance haussière, enregistrant un léger accroissement de 0,1% au cours du mois de juillet.

Il s’agit ainsi de la quatrième hausse enregistrée depuis le début de cette année, après celles relevées au cours des mois de juin (0,2%), mars et février (0,3%).

Selon les explications du Haut-commissariat au plan (HCP), cette évolution est la résultante de la hausse des prix de la «Métallurgie» de 2,1%, de l’«Industrie d’habillement» de 1,6% et de la «Fabrication d’autres produits minéraux non métalliques» de 0,2%.

Dans une note d’information relative à l’Indice des prix à la production industrielle, énergétique et minière (IPPIEM) du mois de juillet 2019, l’institution publique explique que l’augmentation de cet indice est également due à la baisse enregistrée dans les «Industries alimentaires» (0,6%) et la «Fabrication de boissons»  (0,2%).

Pour rappel, le Haut-commissariat avait attribué la précédente hausse à celle  enregistrée dans les «Industries alimentaires» et la «Fabrication d’équipements électriques» (0,8%) et dans la «Fabrication d’autres produits minéraux non métalliques» et la «Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques» (0,1%).

Cette hausse avait également été attribuée à la baisse des prix de la «Métallurgie» (0,7%), des «Industries d’habillement» (0,6%) et de la «Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique» (0,4%).

Rappelons également que la hausse enregistrée au cours du mois de mars, avait été expliquée par la hausse des prix des «Industries alimentaires» (0,7%), de la «Métallurgie» (0,8%), de l’«Industrie du papier et du carton» (2,0%) et du «Travail du bois et fabrication d’articles en bois et en liège» et de la «Fabrication de machines et équipements» (0,2%).

Analysant son évolution, le Haut-commissariat l’avait aussi attribuée à la baisse enregistrée dans la «Fabrication de produits métalliques, à l’exclusion des machines et des équipements» et la «Fabrication d’équipements électriques» (0,4%) et dans la «Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques» (0,2%).

Quant à celle du mois de février, le Haut-commissariat l’avait attribuée à la hausse des prix de l’«Industrie chimique» de 2,4%, de la «Métallurgie» (0,7%), de l’«Industrie du papier et du carton» (0,6%), de l’«Industrie d’habillement» (0,5%) et du «Travail du bois et fabrication d’articles en bois et en liège» (1,2%).  Ainsi qu’à la baisse enregistrée dans les «Industries alimentaires» de 0,7%, de la «Fabrication d’équipements électriques» (,8%) et de la «Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique» et de la «Fabrication de produits métalliques, à l’exclusion des machines et des équipements» (0,3%).

A noter que les indices des prix à la production des secteurs des «Industries extractives», de la «Production et distribution d’électricité» et de la «Production et distribution d’eau» ont connu une stagnation au cours du mois de juillet 2019.

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE