L’IPC ressort en baisse en juillet après trois mois de hausse ininterrompue (Maroc)

L’indicateur d’inflation sous-jacente aurait connu une baisse de 0,2% en glissement mensuel et une hausse de 1,3% en glissement annuel

0
225

L’Indice des prix à la consommation (IPC) est de nouveau en baisse. Après trois mois de hausse consécutive, l’indicateur synthétisant l’évolution des prix à la consommation est ressorti en baisse au cours du mois de juillet 2019.

En effet, «l’Indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de juillet 2019, une baisse de 0,8% par rapport au mois précédent », a annoncé récemment le Haut-commissariat au plan (HCP).

«Cette variation est le résultat de la baisse de 2% de l’indice des produits alimentaires et de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires », a expliqué l’institution publique dans une note d’information relative à l’IPC du mois dernier.

La baisse de l’Indice des prix à la consommation met ainsi un terme à trois mois de hausse ininterrompue, observée au cours des mois de juin (0,2%), mai (0,7%) et avril (0,6%).

Si la hausse de l’IPC du mois de juin résultait de l’accroissement de 0,3% de l’indice des produits alimentaires et de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires, le Haut-commissariat avait attribué celle du mois de mai à la hausse de 1,5% de l’indice des produits alimentaires et de 0,3% de l’indice des produits non alimentaires.

Quant à la hausse observée au cours du mois d’avril, le HCP l’avait justifiée par celle de 1,4% de l’indice des produits alimentaires et de la stagnation de l’indice des produits non alimentaires.

Il est à rappeler que l’Indices des prix à la consommation des deux mois précédant cette période de hausse, mars et février, avait affiché une stagnation.

Rappelons également que la baisse de l’IPC est la deuxième enregistrée depuis le début de cette année, après celle observée au cours du mois de janvier dernier (0,3%) et qui avait été attribuée au recul de 0,5% de l’indice des produits alimentaires et de 0,2% de l’indice des produits non alimentaires.

A en croire le Haut-commissariat, les baisses des produits alimentaires observées entre juin et juillet 2019 ont concerné principalement les «légumes» (8,1%), les «poissons et fruits de mer» (4,3%), les «fruits» (3,6%), les «viandes» (1,7%) et le « lait, fromage et œufs» (0,5%).

Pour les produits non alimentaires, le HCP fait état d’une baisse de 1% principalement des prix des «carburants».

A titre de comparaison, les hausses des produits alimentaires observées entre mai et juin 2019 avaient concerné principalement les «légumes» (2,4%), les «fruits» (1%), les «viandes» (0,5%) et le «café, thé et cacao» (0,1%).

Dans sa précédente note, le HCP avait, en revanche, noté une diminution des prix de 1% pour les «huiles et graisses» et de 0,9% pour  le « lait, fromage et œufs». En ce qui concerne les produits non alimentaires, l’institution publique avait relevé une baisse des prix de 1,2% principalement au niveau des «carburants».

Durant la première baisse de l’année de l’IPC, entre décembre 2018 et janvier 2019, les baisses des produits alimentaires avaient concerné principalement les «fruits» et les «huiles et graisses» (3%), les «légumes» (2,8%), les «viandes» (1%) et le «lait, fromage et œufs» (0,2%).

En revanche, les prix avaient augmenté de 0,8% pour les «poissons et fruits de mer» et, s’agissant des produits non alimentaires, la hausse avait concerné principalement les prix des «tabacs» avec 15,2%.

Soulignons qu’entre juin et juillet 2019, les baisses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Béni-Mellal (2,1%), Meknès (2,0%), Al-hoceima (1,6%), Fès (1,4%), Kénitra, Oujda et Settat (1,3%), Guelmim (1,1%),  Laâyoune (1,0%) et Tétouan et Tanger (0,7%).

En juin, les baisses avaient été enregistrées à Guelmim et Safi (0,3%) et à Kénitra, Oujda, Tétouan et Dakhla (0,2%). Au cours de cette même période, le HCP avait également noté des hausses importantes de l’IPC à Al-hoceima (1%), Béni-Mellal (0,8%), Marrakech (0,7%), Rabat et Meknès (0,4%), Settat (0,3%) et Fès (0,2%).

Au cours du mois de janvier, le Haut-commissariat avait relevé des hausses de l’IPC notamment à Settat (0,3%), Dakhla et Guelmim (0,2%) et Fès (0,1%). En revanche, les baisses les plus importantes de cet indicateur sont enregistrés à Marrakech, Meknès et Laâyoune (0,6%), Agadir et Tanger (0,5%), Casablanca, Kénitra, Rabat et Al-hoceima (0,3%).

Comparé au même mois de l’année précédente, «l’Indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 0,3% au cours du mois de juillet 2019 conséquence de la hausse de l’indice des produits non alimentaires de 0,9% et de la baisse de celui des produits alimentaires de 0,5% », a fait savoir le HCP.

S’agissant des produits non alimentaires, le Haut-commissariat a noté que les variations vont d’une stagnation  pour le «transport» à une augmentation de 3,4% pour l’«enseignement».

Dans ces conditions, l’institution publique a déduit que « l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatils et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de juillet 2019 une baisse de 0,2% par rapport au mois de juin 2019 et une hausse de 1,3% par rapport au mois de juillet 2018 ».

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE