L'intégrité territoriale du Royaume sur ses provinces sahariennes, une nouvelle fois confortée avec l'ouverture d'un nouveau consulat étranger à Dakhla !

0
849

TRIBUNE. Les revers qu’enchaîne le polisario à tous les niveaux, notamment après l’ouverture officielle, le 07 janvier 2020, d’un Consulat Général de Gambie à Dakhla, ville du Sahara marocain, faisant suite à celle du Consulat des Iles Comores à Laâyoune, autre ville du Sahara marocain, sont cuisants.

Une première au niveau de Dakhla, porte d’entrée du Maroc vers le continent africain, qui confirme le soutien croissant des pays africains à la marocanité du Sahara, et cet événement constitue l’expression de la position forte et du soutien constant de la Gambie à la marocanité du Sahara.

Ainsi, la cérémonie inaugurale de la mission consulaire gambienne a été présidée conjointement par les Chefs des diplomaties gambienne et marocaine en présence de personnalités des deux pays dont l’Ambassadeur de Gambie au Maroc.

Ce nouveau Consulat ouvert dans une ville du Sahara marocain confirme le soutien croissant des pays africains à la marocanité du Sahara, ce qui embarrasse d’autant le polisario et l’Algérie. Alger avait, en effet réagi, furieusement contre l’ouverture récente du Consulat des Comores à Laâyoune, en décembre 2019.

Il est certain que cette nouvelle pilule aura du mal à passer pour les dirigeants algériens, et le Maroc devra s’attendre à une réaction toute aussi furieuse et agressive de leur part, comme à leurs habitudes malsaines, ainsi que de la part des terro-polisariens.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire et le Sénégal, deux alliés historiques du Royaume du Maroc, ont déjà établi des consulats dans les provinces Sud du Maroc.

L’ouverture de ces représentations consulaires dans les Provinces du Sud marocain va renforcer la vocation de cette région en tant que porte d’entrée du Royaume du Maroc sur le continent africain conformément à la vision du Roi Mohammed VI dans le cadre de la coopération Sud-Sud.

L’inquiétude des responsables algériens se comprend : la multiplication de représentations diplomatiques de pays africains dans les Provinces du Sud du Maroc va dans le sens, non seulement du soutien à la marocanité du Sahara, mais aussi dans le renforcement de la vocation du Sahara marocain en tant que porte ouverte du Maroc sur le continent africain.

Ce nouvel événement constitue une grande victoire du Maroc dans la bataille diplomatique que lui livrent les adversaires de son intégrité territoriale autour d’une partie de son Sahara, notamment l’Algérie et le polisario ; un processus qui n’en est qu’à son début et est en conformité avec l’esprit du Discours du Roi Mohammed VI prononcé à l’occasion du 44ème Anniversaire de la Marche Verte et qui se poursuivra selon une approche définie par le Souverain du Maroc.

Au fait, le polisarien Brahim Ghali n’a pas pu s’empêcher de présenter ses condoléances soumises aux Iraniens suite à la mort du Général Qassem Soleimani, mais ce, en catimini de crainte de susciter l’ire du Président américain, Donald Trump.

Ce message polisarien est intimement lié au soutien militaire du Général iranien offert au polisario, notamment par l’envoi, par l’entremise du Hezbollah libanais, d’officiers militaires iraniens dans les camps des séquestrés sahraouis marocains de Tindouf pour encadrer les milices polisariennes.

Farid Mnebhi.

LAISSER UN COMMENTAIRE