L’Indice des prix des actifs immobiliers demeure orienté à la baisse (Maroc)

Recul de 0,6% en glissement trimestriel et de 0,9% en glissement annuel

0
390

L’Indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) demeure orienté à la baisse à fin juin 2019. Il s’agit du deuxième trimestre consécutif de baisse pour cet indice qui a affiché un  recul de 0,6%.

« Cette diminution a concerné l’ensemble des catégories de biens, avec des taux de 0,4% pour le résidentiel, de 0,8% pour le foncier et de 1,5% pour les biens à usage professionnel », selon les chiffres publiés par Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

En ce qui concerne le nombre de transactions, il ressort que celui-ci a affiché une diminution de 7,3% au deuxième trimestre après une baisse de 12,3% relevée au trimestre précédent.

« Cette variation reflète des baisses de 3% pour le résidentiel, de 19,3% pour les terrains et de 15% pour les biens à usage professionnel », ont souligné BAM et l’ANCFCC dans une note sur la tendance globale du marché immobilier au cours du deuxième trimestre 2019.

A titre de rappel, l’IPAI avait enregistré une baisse de 0,7% au premier trimestre 2019, recouvrant des replis de 1,1% pour les prix du résidentiel et de 0,4% pour ceux du foncier ainsi qu’une hausse de 0,9% pour ceux des biens à usage professionnel.

Commentant l’évolution du volume des transactions, BAM et ANCFCC avaient fait état dans une précédente note de « la diminution de 12,7% traduisant des baisses de l’ensemble des catégories, avec des taux de 13,4% pour les biens résidentiels, de 12,2% pour les terrains et de 8,5% pour les actifs à usage professionnel ».

Par catégorie d’actifs, il apparaît que les prix des biens résidentiels ont diminué de 0,4% au deuxième trimestre, reflétant des baisses respectives de 0,3% et de 1,1% de ceux des appartements et des maisons, alors que les prix des villas ont affiché pour leur part une légère hausse de 0,2%.

S’agissant de l’évolution des transactions dans cette rubrique, les données recueillies font état de la baisse de 3% traduisant celles de 2,6% des ventes d’appartements et de 11,6% des maisons, les acquisitions de villas ayant en revanche augmenté de 2,4%.

Du côté du foncier, il ressort de l’analyse du marché que les prix des terrains ont diminué de 0,8%. Dans le même sens, les transactions se sont repliées de 19,3%.

A noter qu’en raison des baisses de ceux des locaux commerciaux et des bureaux de 1,6% et 1% respectivement, l’analyse du marché fait apparaître une diminution des prix des biens à usage professionnel de 1,5% au deuxième trimestre.

Soulignons que « le nombre de transactions a également affiché un recul de 15%, avec des replis de 16,6% pour les locaux commerciaux et de 5,9% pour les bureaux », a-t-on relevé de même source.

L’évolution trimestrielle du marché immobilier par ville fait ressortir une augmentation des prix de 1,4% à Casablanca et de 0,2% à Marrakech, alors que ceux-ci ont baissé au niveau de Rabat et de Tanger respectivement de 1,4% et 1,9%.

En glissement annuel, les prix des actifs immobiliers ont baissé de 0,9%, avec des diminutions de 0,3% pour les biens résidentiels, de 1,9% pour les terrains et de 1,4% pour les biens à usage professionnel.

Concernant le nombre de transactions, la note de BAM et de l’ANCFCC indique qu’il a affiché un repli de 8% globalement, de 4,4% pour les biens résidentiels, de 20,1% pour les terrains et de 10,5% pour les biens à usage professionnel.

Par catégorie d’actifs, les prix du résidentiel se sont dépréciés de 0,3% en glissement annuel, selon les chiffres étudiés suite aux baisses de 0,2% pour les appartements, de 1% pour les maisons et de 1,5% pour les villas.

« Pour ce qui est des transactions, leur nombre a reculé de 4,4% traduisant les replis de 4,1% pour les appartements, de 5,4% pour les maisons et de 11% pour les villas », a fait remarquer la note.

De même source, il est aussi indiqué que les prix du foncier ont connu une baisse de 1,9% et le nombre de transactions s’est contracté de 20,1%. 
Retenons enfin, en ce qui concerne le commercial, que « les prix ont diminué de 1,4%, avec des baisses de 1% pour les locaux commerciaux et de 4,3% pour les bureaux».

« De même, les transactions ont enregistré un recul de 10,5% attribuable à la baisse de 14,7% des ventes de locaux commerciaux, celles portant sur les bureaux », ayant, à l’inverse, augmenté de 18,1% », a relevé la note.

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE