L’expérience mexicaine à l’appui du renforcement du multilatéralisme

0
344
Le Secrétaire d’État mexicain Jesús Seade, candidat au poste de DG de l’OMC. DR.

TRIBUNE. Le Mexique a cumulé une longue expérience de soutien au multilatéralisme. Cette conviction multilatérale, qui se manifeste dans tous les forums et les espaces où le Mexique participe, vient d’être reconnue par son élection comme membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU (2021-2022), à travers la présidence de la Communauté des États Latino-américains et les Caraïbes, et actuellement par la présentation de la candidature du docteur Jesús Seade à la Direction Générale de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Les défis que l’OMC affronte au présent et au futur sont considérables. L’organisation doit être revitalisée et doit se transformer pour devenir une instance solide, inclusive et fonctionnelle, capable de faire face aux enjeux de la pandémie et de la reprise de l’économie au niveau mondial. Cela sera possible seulement avec la volonté collective de ses membres, guidés par un leadership constructif à la direction de l’Organisation, avec une expérience démontrée dans les négociations globales de grande ampleur.Le docteur Seade est le candidat idéal pour assumer cette direction. Il connaît l’OMC depuis sa création. Il a été négociateur de haut niveau et promoteur de consensus, et il possède une capacité unique de dialogue.

En tant qu’Ambassadeur du Mexique, Jesús Seade fut acteur central dans le cycle d’Uruguay, et la série de négociations fondatrices de l’OMC. Après avoir été le négociateur clé, le consensus des pays l’a amenée au poste de Directeur Général Adjoint de l’équipe qui a obtenu l’aboutissement de cette difficile négociation pour occuper, après, le même poste dans l’OMC fraîchement créé. Son rôle dans ces trois fonctions constitue un bagage unique d’expérience pour obtenir des accords commerciaux d’ampleur globale.

La connaissance des nécessités et des enjeux spécifiques de diverses nations a été consolidée grâce à ce fonctionnaire de haut niveau tant à la Banque Mondiale comme au Fonds Monétaire International (FMI). Dans cette dernière institution, l’expérience du Dr. Seade, en sa qualité de Conseiller Spécial, l’a confirmé comme un connaisseur à fond des enjeux des différentes régions du monde, notamment de l’Afrique. Entre 1998 et 2001, Seade fut responsable de l’allégement de la dette au titre de l’initiative des Pays Pauvres très Endettés (PPTE). De 2001 à 2006, il a dirigé les travaux du FMI en matière de transparence, ainsi qu’une série de programmes d’assistances techniques, notamment en matières douanières et commerciales, en Afrique, Moyen-Orient, Asie et Amérique Latine.

Plus récemment, le docteur Seade a joué le rôle de Négociateur en Chef du Traité Commercial entre le Mexique, les États-Unis et le Canada (T-MEC). Dans des circonstances très complexes, il a participé à la conclusion d’un accord avec les gouvernements des États-Unis et du Canada. Il a contribué également à l’établissement de ponts pour obtenir des consensus, et il a intégré des dynamiques économiques et des visions politiques constatées sur le commerce entre les trois pays. 

D’ailleurs, le nouveau T-MEC est un accord moderne et progressiste dont son succès réside, en bonne partie, dans son mécanisme de solution de controverses qui, sur la base des expériences du docteur Seade, répare celui qui n’a jamais pu fonctionner dans l’ancien ALENA. Le T-MCE est une démonstration de sa capacité pour défendre les intérêts d’un pays avec un niveau de revenu moyen face à de forts pays développés, tout en produisant des consensus basés sur des règles claires et dans le bénéfice de tous.


Les enjeux de l’OMC sont grands. Premièrement, l’organisation doit réaffirmer son importance vue les progrès limités qui ont été obtenus en matière des négociations, la paralysie dont se trouve son organe d’appel, et la nécessité urgente de moderniser l’administration des accords en vigueur. Deuxièmement, l’organisation a besoin d’un élan franc et décidé des sujets traditionnels de négociation commerciale comme la pêche et l’agriculture, ainsi que de dynamiser les thèmes de l’économie du 21ème siècle, avec l’inclusion pleine du commerce électronique et le développement d’une vision durable et ambitieuse. Troisièmement, et dans l’immédiat, contribuer à réduire les effets économiques de la pandémie.

Le Mexique présente le docteur Jesús Seade pour le poste de Directeur Général de l’OMC avec la conviction ferme qu’il est le meilleur candidat pour mener à bien l’agenda et les défis de cet organisme.

Mabel Gómez Oliver

Ambassadrice du Mexique.

LAISSER UN COMMENTAIRE