Pagesafrik.info

Levison : un désordre s’était installé au sein d’Extra Musica Zangul

Levyson du nouveau groupe congolais Extra Musica Nouvel Horizon.

« Un certain désordre s’était installé au sein du groupe » Extra Musica Zangul. Mise à part cela, « le moment était venu pour moi de changer d’air et de repenser mon avenir », avait déclaré Le vison, quelques semaines avant la sortie du maxi single « Choc » (le 31 janvier 2020), pour justifier son départ du groupe emblématique.

Dans un entretien accordé à notre confrère Fiston G l’International TV, alors que la nouvelle formation Extra Musica Horizon était en pleine préparation dudit maxi single, « Le reflet de la perfection », comme il aime à s’appeler, confiait qu’il avait le sentiment d’avoir donné plus aux autres qu’à lui-même.

Après avoir fait le bilan de sa carrière, depuis Z1 International jusqu’à Extra Musica de Roga Roga, le chanteur est aussi arrivé à la conclusion qu’il tournait en rond. « J’ai donc voulu me concentrer sur Levison, reprendre les choses en main et montrer ce que je vaux réellement », avait-il expliqué

Mais, qu’à cela ne tienne, « si j’ai décidé de quitter le groupe, moi qui étais le bras droit de Roga, cela veut dire qu’il y avait vraiment trop de problèmes pour que je prenne une telle décision », avait-il également affirmé insistant, sans entrer dans des polémiques stériles, sur le fait qu’il tient à laisser une trace sur le plan de la chanson.

Quant aux raisons qui ont incité les autres artistes du nouveau groupe à s’éloigner de l’ensemble dirigé par Roga, il avait d’emblée affirmé que tout se serait passé de façon naturelle et que, le temps et l’âge avançant, tous ont pris conscients qu’il est temps de penser à eux-mêmes.

Quoi qu’on en pense, « si un groupe de musiciens décident du jour au lendemain de quitter un groupe au même moment, c’est qu’il y a quelque chose de très grave qui s’est passé au sein de la formation et qu’il y avait de mauvais traitements ».

Qu’à cela ne tienne, « on n’est pas là pour ça. Roga Roga est notre aîné, il le restera et nous ne lui ferons pas du mal » quoi qu’il se soit passé. Et quand bien même « le business n’a pas marché, la famille reste la famille. D’autant plus que je suis son frère de sang », a-t-il conclu.

Adrien Thyg

Aller à la barre d’outils