Les fonds envoyés à l’étranger par les résidents de l’UE en hausse en 2018

0
417
Majorité de flux sortants extra-UE vers l’Afrique et l’Asie

En 2018, les sommes d’argent envoyées par les résidents de l’Union européenne (UE) dans les pays hors-UE, appelées transferts personnels, se sont élevées à 35,6 milliards d’euros, contre 32,6 milliards en 2017, a annoncé l’office statistique de l’Union européenne (Eurostat) relevant que les flux entrants dans l’UE ont, quant à eux, atteint 10,9 milliards d’euros en 2018, inchangé comparé à 2017.

Ainsi, il en a résulté un solde négatif (-24,6 milliards d’euros) pour l’UE avec le reste du monde, a souligné Eurostat dans un communiqué présentant les données annuelles sur les transferts personnels collectées dans le cadre des statistiques de la balance des paiements. Et d’ajouter que la majorité des transferts personnels se compose de flux d’argent envoyés par les migrants dans leur pays d’origine.

Parmi les Etats membres pour lesquels les données sont publiées, les flux sortants de transferts personnels en 2018 ont été les plus élevés depuis la France (11,4 mrds d’euros), suivie par l’Espagne (7,7 mrds), le Royaume-Uni (7,0 mrds), l’Italie (6,5 mrds) et l’Allemagne (5,2 mrds).

En revanche, les flux entrants les plus importants ont été enregistrés au Portugal (3,6 mrds d’euros) devant la Roumanie (3 mrds), la Pologne (2,9 mrds), le Royaume-Uni (2,3 mrds) et l’Italie (2 mrds).

En conséquence, les plus forts excédents des transferts personnels ont été relevés en 2018 au Portugal (+3,1 mrds d’euros), en Roumanie (+2,7 mrds) et en Pologne (+2,5 mrds), tandis que la France (-10,5 mrds d’euros) a accusé de loin le déficit le plus marqué, suivie de l’Allemagne (-5,1 mrds), du Royaume-Uni (-4,7 mrds) et de l’Italie (-4,5 mrds).

En 2018, les plus fortes proportions, parmi les flux entrants totaux, de flux entrants depuis un autre Etat membre de l’UE ont été observées en Slovaquie (99%), en Hongrie (90%), au Luxembourg et en Roumanie (89% chacun), en Pologne (85%) et en Suède (83%).

A l’inverse, les flux entrants extra-UE ont représenté environ trois quarts du total des flux entrants en France (74%), et environ deux tiers à Malte (63%) et en Belgique (61%).

La Slovaquie (97%), le Luxembourg (88%), l’Irlande (79%) et la Finlande (70%) ont été les Etats membres ayant enregistré la plus forte proportion de flux sortants intra-UE dans le total de leurs flux sortants. S’agissant des flux sortants extra-UE, les plus fortes proportions ont été observées en Slovénie (88%), en Belgique (85%), en Italie et en Pologne (83% chacun), aux Pays-Bas et au Portugal (82% chacun) et en France (78%).

La majorité des flux sortants extra-UE est dirigée vers l’Asie (21% des flux sortants extra-UE), suivis par l’Afrique du Nord (18%), les pays européens hors-UE (16%), l’Afrique centrale et australe (14%) et l’Amérique du Sud (13%).

Avec Eurostat

LAISSER UN COMMENTAIRE