Les acteurs non-étatiques de l’espace CEDEAO se penchent sur la problématique du terrorisme et de l’extrémisme violent dans la région

0
340
Gen. Behanzin, Commissiner PAPS, Madam Koroma, Vice President ECOWAS Commission and Mme Lamido, Minister of State for African Intergration, Nige

Les 26 et 27 août 2019, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEO) a organisé à Niamey, au Niger, une réunion des acteurs non-étatiques pour réfléchir aux moyens de mettre fin au terrorisme et à l’extrémisme violent dans la région.

Cette rencontre a été organisée en partenariat avec la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), ainsi que le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Cette rencontre de deux jours a offert aux acteurs non-étatiques venus des quinze Etats membres de la CEDEAO, auxquels se sont joints ceux du Cameroun, du Tchad et de la Mauritanie, une plateforme de discussions et d’échanges sur les menaces grandissantes que posent le terrorisme, l’extrémisme violent et les affrontements intercommunautaires dans la région du Sahel.

Prenant la parole lors de la cérémonie d’ouverture, Madame Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, Ministre déléguée auprès du Ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Nigériens de l’Extérieur a souligné que le terrorisme constitue une menace importante pour la paix et la sécurité de la région et qui s’étend à d’autres pays, par-delà les frontières. D’où la nécessité pour tous, acteurs étatiques et non-étatiques, de participer à la recherche de solutions pour y mettre fin.

Pour sa part, Madame Finda E.M. Koroma, Vice-présidente de la Commission de la CEDEAO, dans ses remarques d’ouverture, a salué les efforts et la détermination de Son Excellence Mahamadou Issoufou, Président de la République du Niger et Président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, à trouver une solution aux problèmes liés à la sécurité et au terrorisme, en particulier dans la région du Sahel.

“La menace du terrorisme qui est l’objet de notre réunion aujourd’hui et demain, est un sujet de préoccupation majeure pour nous tous en Afrique de l’Ouest. Notre région est régulièrement la cible d’actes terroristes perpétrés quasi quotidiennement,” a-t-elle déclare.

Avec CMP

LAISSER UN COMMENTAIRE