L’embellie de la conjoncture économique nationale se poursuit

Une évolution favorable des tendances sectorielles, selon la DEPF

0
257

Maroc. Selon les données compilées et analysées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), le mois d’octobre conforte l’embellie de la conjoncture économique nationale constatée au cours des derniers mois de l’année en cours. 
En effet, dans sa note de conjoncture N° 249, relative au mois de novembre 2017, la DEPF a  notamment constaté une évolution favorable des tendances sectorielles.
Lesquelles tendances font état d’une progression remarquable des activités primaires; de la bonne tenue des activités secondaires, portées, particulièrement, par le dynamisme soutenu des secteurs exportateurs ainsi que de la poursuite de la dynamique favorable des différentes branches du secteur tertiaire.
Parallèlement à l’évolution favorable des activités primaires, celles hors agriculture ont poursuivi leur redressement, a précisé la DEPF qui relève du ministère de l’Economie et des Finances.
« Cette évolution traduit la bonne tenue des activités secondaires, notamment le dynamisme soutenu des secteurs exportateurs, et la poursuite de la dynamique favorable des différentes branches du secteur tertiaire », a-t-elle expliqué.
A en croire la DEPF, le constat est le même du côté de la demande où la confiance des ménages au titre de l’année 2017 « s’est améliorée dans un contexte économique porteur marqué d’une part, par une évolution toujours maîtrisée des prix à la consommation (hausse de l’IPC de 0,6% à fin septembre 2017), et, d’autres part, par la poursuite de la création de l’emploi rémunéré ».
A ce propos, précisons qu’il est aussi ressorti de ce rapport que les ménages « auraient tiré profit de la dynamique constatée au niveau des transferts des MRE, de la progression toujours soutenue des crédits à la consommation, des retombées positives de la bonne campagne agricole 2016/2017 sur les revenus des ménages ruraux et de la situation globalement favorable du marché du travail qui a affiché une création de 54.000 postes d’emplois rémunérés au T3-2017 », a-t-on souligné.
L’analyse des données recueillies laisse aussi apparaitre qu’après la forte progression observée l’année dernière, « l’effort d’investissement devrait se maintenir, bénéficiant, notamment, du bon comportement des crédits à l’équipement et du maintien du niveau des importations des biens d’équipement », a soutenu la DEPF.
Tout n’est pas rose pour autant. En effet, en dépit du bon comportement des exportations nationales, dans un contexte marqué par une amélioration continue de la demande étrangère adressée au Maroc, la DEPF a indiqué que la facture énergétique continue de peser sur les équilibres extérieurs.
Dans son analyse, elle a également noté qu’à fin septembre 2017, « les Réserves internationales nettes (RIN) ont maintenu leur hausse, en glissement mensuel, soit +2,8% ou +6,1 milliards de dirhams après le redressement enregistré le mois précédent (+6,5% ou +13,2 milliards de dirhams) ».
Ces réserves ont ainsi atteint 223,3 milliards de dirhams. Ce qui, à en croire la DEPF, « permet, actuellement, de couvrir 5 mois et 20 jours d’importations de biens et services ».
En ce qui concerne les finances publiques, l’analyse des données a révélé qu’elles ont dégagé un solde ordinaire de 13 Mds DH permettant de financer près du tiers des dépenses d’investissement (32%) et d’atténuer, ainsi, le déficit budgétaire.
S’agissant du financement de l’activité économique, la DEPF a constaté que les crédits bancaires ont poursuivi leur évolution positive avec une progression de 4,5% à fin septembre (Consommation : +4,3%; Immobilier : +3,4% ; Equipement : +12,1%).
Il a été également constaté que l’encours des bons du Trésor a connu une augmentation de 5,4% à 516 Mds DH à fin octobre. Une progression que l’on retrouve du côté du marché boursier qui a maintenu sa tendance positive à fin octobre.
« Comparativement à fin décembre 2016, la performance des indices MASI et MADEX se trouve ramenée à +6,3% et +5,7% respectivement, après +4,3% et +3,5% à fin septembre 2017 », a souligné la DEPF.

LAISSER UN COMMENTAIRE