L’écrivain poète Armand MAVINGA TSAFUNENGA félicite le Dr Denis MUKWEGE pour son Prix Nobel de la Paix et demande que la justice suive

0
1124
L'écrivain poète Armand MAVINGA TSAFUNENGA

L’écrivain poète Congolais Armand MAVINGA TSAFUNENGA félicite le Dr Denis MUKWEGE et Madame Nadia MURAD, récompensés par le Prix Nobel de la Paix 2018 pour leurs efforts visant à mettre fin à l’utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre.

“L’attribution du Prix Nobel de la Paix au Dr Denis MUKWEGE est une bonne nouvelle pour le Peuple Congolais qui milite pour un changement fondamental des regards de la Communauté internationale, encore silencieuse, face à la plus grande tragédie humaine après  la seconde guerre mondiale.

Plus de 8.000.000 de morts, plus de 1.000.000 de femmes, filles et enfants violées, plus de 5.500.000 de Congolaises et Congolais déplacés de force et vivant comme des réfugiés abandonnés sur le sol de nos ancêtres et donc exclus d’office des élections hypothétiques de décembre 2018 en République Démocratique du Congo.

Le Congolais est parmi les peuples les plus pauvres et les plus misérables de l’humanité. Il est important de souligner qu’il n’y a pas de paix sans la justice. Il est capital que les auteurs de tous les crimes et viols commis en République Démocratique du Congo soient tous traduits en justice. L’attribution du Prix Nobel de la Paix au Dr Denis MUKWEGE n’aura pleinement tout son sens qu’avec l’ouverture d’un Tribunal Pénal International pour la République Démocratique du Congo (TPI/RDC).

Qu’il me soit permis de saluer le parcours éloquent de Dr Denis MUKWEGE qui a consacré sa vie à la défense des victimes de violences sexuelles, notamment en temps de guerre en République démocratique du Congo.

Avec son équipe médicale et paramédicale, le Dr MUKWEGE a soigné et sauvé des milliers de patients victimes des viols et des véritables assauts barbares d’un autre monde. Tous ces barbares et leurs commanditaires doivent être traduits en justice. Notre lauréat a toujours compris que le silence face aux actes barbares est une forme de complicité.

C’est ainsi qu’il n’a cessé de condamner l’impunité scandaleuse des viols collectifs, des viols organisés qu’il faut considérer comme un véritable fémicide pour détruire la capacité de procréation d’un peuple. L’utilisation des violences sexuelles comme arme de guerre et comme stratégie pour détruire le développement de la population congolaise doit être au cœur de la nouvelle stratégie nationale congolaise de la sécurité des personnes et des biens.

Le combat contre l’impunité pour une justice juste et efficace devra être une des priorités absolues du nouveau Congo, car c’est la justice qui élève une nation et affermit le pouvoir. Et sans la justice, il n’y a pas de véritable paix.

Une fois de plus sincères félicitations au Dr Denis MUKWEGE pour son Prix Nobel de la Paix qui fait la fierté de notre pays.

Paris, vendredi le 05 octobre 2018

Ecrivain poète Armand MAVINGA TSAFUNENGA
Président du Centre d’études et de promotion de la culture et de la communication en Afrique (CEPROCOM)”.

LAISSER UN COMMENTAIRE